Accueil >> Événements >> Événements vécus en lien avec d'autres ... >> Année jubilaire de la Miséricorde >>Dimanche de la Miséricorde

 

 

Dimanche de la Miséricorde

 

À la rencontre de sainte Faustine
Apôtre de la Miséricorde Divine

« Dis aux pécheurs que Je les attends toujours,
Je prête une oreille attentive aux battements
de leur coeur quand il bat pour Moi. »
(Petit Journal 1728).

*****

« Mon coeur déborde d'une grande miséricorde pour les âmes (...). Si elles pouvaient comprendre que Je suis pour elles le meilleur Père, que c'est pour elles que le sang et l'eau ont jailli de Mon coeur comme d'une source débordante de miséricorde ; pour elles je demeure dans le tabernacle, comme Roi de miséricorde. Je désire combler les âmes de grâces, mais elles ne veulent pas les accepter (...). Oh ! combien est grande l'indifférence des âmes pour tant de bonté, tant de preuves d'amour (...), elles ont du temps pour tout, mais elles n'ont pas de temps pour venir vers Moi, ni pour chercher des grâces. » (PJ 367).

(Jésus à soeur Faustine)

 

Une vidéo du Jour du Seigneur

Documentaire "Soeur Faustine : Jésus, j'ai confiance en toi"

 

 

Tableau de Jésus miséricordieux

Soeur Marie Faustine

Helena Kowalska (1905-1938) naît en Pologne au sein d'une fratrie de dix enfants. Lors de sa première communion, elle se sent appelée par Dieu mais ses parents refusent de croire à sa vocation. À 19 ans, au cours d'un bal, elle a une vision de Jésus supplicié lui disant : «Jusqu'à quand vais-je te supporter et jusqu'à quand vas-tu Me décevoir ? ». Elle se rend aussitôt à la cathédrale Saint-Stanislas-Kostka à Lodz pour prier. Elle entend de nouveau Jésus qui l'invite à se consacrer à la vie religieuse. Helena entre en 1925 dans la Congrégation des Surs de Notre-Dame de la Miséricorde à Varsovie, où elle prend le nom de sur Marie-Faustine. Les premières années, elle sera sur portière, jardinière ou cuisinière, sans jamais révéler sa vie intérieure intense. Seul son confesseur, le P. Michel Sopocko, est au courant de ses expériences mystiques qu'il lui demande de relater dans un «Petit Journal». À partir de 1934, elle décrit la profondeur de son union à Jésus qui engendre des grâces extraordinaires : révélations, visions, don de pénétrer le cur des autres, stigmates cachés, et la mission de signifier a tous «  la main aimante  » de Dieu : «Secrétaire de mon plus profond mystère, ton devoir est d'écrire tout ce que je te fais connaître à propos de ma miséricorde au profit des âmes qui, en lisant ces écrits, seront consolées et auront le courage de s'approcher de moi» (P. J. 1146). Par le jeûne et la mortification elle implore sans relâche la miséricorde divine pour les pécheurs et les athées. Par sa bienveillance extrême, elle témoigne de l'amour miséricordieux de Dieu envers tout homme :  «Jésus, ta miséricorde passe à travers toute notre vie, tel un fil d'or» (P. J. 1693) En révélant quatre dévotions transmises par le Christ, elle contribua à propager la dévotion à la Miséricorde divine : honorer Jésus le miséricordieux à travers une image réalisée d'après une de ses visions ; célébrer le dimanche de la Miséricorde, le dimanche après Pâques ; prier le chapelet de la Miséricorde divine et vénérer par la prière quotidienne, l'heure de la mort du Christ en croix, dite l'Heure de la Miséricorde. Par sa bienveillance extrême, sur Faustine témoigna de l'amour miséricordieux de Dieu. Jean-Paul II, en faisant de Faustine la première canonisée de l'an 2000, plaça le IIIe millénaire sous le signe de la miséricorde. «Ce n'est pas un message nouveau, soulignait-il le jour de sa canonisation, mais on peut le considérer comme un don d'illumination particulière, qui nous aide à revivre plus intensément l'Évangile de Pâques, pour l'offrir comme un rayon de lumière aux hommes et aux femmes de notre temps.»   Évelyne Montigny sur le site de Croire.com (Retraite de Carême 2016)



Le chapelet de la miséricorde divine

(récité avec un chapelet ordinaire)

Au début :

Notre Père qui es aux cieux, que Ton Nom soit sanctifié, que Ton Règne vienne, que Ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour, pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés, et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal. Amen.

Je Vous salue, Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec Vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de Vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.

Je crois en Dieu , le Père Tout-Puissant, Créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers. Le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père Tout-Puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en l'Esprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.

Sur les gros grains une fois :

Père Eternel, je T'offre le Corps et le Sang, l'Ame et la Divinité de Ton Fils bien-aimé, notre Seigneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.

Sur les petits grains, 10 fois :

Par Sa douloureuse passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier.

Pour terminer, 3 fois :

Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Eternel, prends pitié de nous et du monde entier.


Imprimatur: Franciszek cardinal Macharski Cracovie, le 28 août 1998

 

Neuvaine à la Miséricorde

Neuvaine à la Miséricorde Divine que Jésus a demandé d'écrire et de réciter à sainte Faustine avant la Fête de la Miséricorde. On la commence le Vendredi Saint.

« Je désire que, durant ces neuf jours, tu amènes les âmes à la source de ma Miséricorde, afin qu'elles puisent force et soulagement, ainsi que toutes les grâces dont elles ont besoin dans les difficultés de la vie et particulièrement à l'heure de la mort. Chaque jour tu amèneras jusqu'à mon Cur un nouveau groupe d'âmes et tu les plongeras dans l'immensité de ma Miséricorde. Et moi je les conduirai toutes dans la maison de mon Père. Tu feras cela dans cette vie et dans l'autre. Je ne refuserai rien à toute âme que tu amèneras à la source de ma Miséricorde. Et chaque jour tu imploreras mon Père, au nom de ma douloureuse Passion de t'accorder des grâces pour ces âmes-là. J'ai répondu : Jésus, je ne sais comment faire cette neuvaine, ni quelles âmes conduire tout d'abord à Votre Cur Très Miséricordieux. Jésus me répondit qu'Il me dirait chaque jour quelles âmes je devais conduire à Son Cur ».

Premier jour

« Aujourd'hui, amène-Moi l'humanité entière, particulièrement les pécheurs. Immerge-les dans l'immensité de ma Miséricorde. Tu Me consoleras ainsi de cette amère tristesse dans laquelle Me plonge la perte des âmes ».

Très Miséricordieux Jésus, dont le propre est d'avoir pitié de nous et de nous pardonner, ne regardez pas nos péchés, mais la confiance que nous avons en Votre infinie bonté. Recevez-nous dans la demeure de Votre Cur Très Miséricordieux et ne permettez pas que nous en sortions pour l'éternité. Nous Vous en supplions par l'amour qui vous unit au Père et au Saint-Esprit.

O Toute-puissante Miséricorde de Dieu,
Secours du pécheur,
Océan d'amour infini et de pitié,
Vous venez en aide à ceux qui Vous prient avec humilité.

Père Éternel, jetez un regard de Miséricorde sur toute l'humanité, et particulièrement sur les pauvres pécheurs, enfermés dans le Cur Très Miséricordieux de Jésus. Par Sa douloureuse Passion, faites-nous Miséricorde afin que soit glorifié votre Toute-puissante Miséricorde dans les siècles des siècles. Amen.

Deuxième jour

« Aujourd'hui amène-Moi les âmes sacerdotales et religieuses, et plonges-les dans mon insondable Miséricorde. Elles ont bien fait durer mon amer supplice. Par elles comme par des canaux, ma Miséricorde s'écoule sur l'humanité » .

Très Miséricordieux Jésus, de qui provient tout ce qui est bon, multipliez vos grâces en nous, afin que nous accomplissions dignement les actes de Miséricorde, et que notre prochain en glorifie le Père de Miséricorde qui est aux Cieux.

Jaillie de la mer de Miséricorde,
La fontaine de l'Amour divin habite les curs purs,
Scintillante comme l'étoile,
Limpide comme l'aurore.

Père Éternel, jetez un regard de Miséricorde sur ce groupe d'élus au cur de votre vigne : les âmes sacerdotales et religieuses. Accordez-leur les bienfaits de votre bénédiction. Par amour pour le Cur de votre fils qui est leur demeure, concédez-leur le pouvoir de votre lumière, afin qu'elles puissent guider les autres sur le chemin du salut, et qu'elles puis-sent toutes ensemble rendre hommage à votre insondable Miséricorde pour l'éternité. Amen.

Troisième jour

« Aujourd'hui, amène-moi toutes les âmes pieuses et fidèles et plonge-les dans l'océan de Ma Miséricorde. Ces âmes me consolèrent sur le chemin du Calvaire. Elles furent cette goutte de consolation dans un océan d'amertume ».

Très Miséricordieux Jésus qui accordez surabondamment le trésor de votre Miséricorde à tous, recevez-nous tous dans la demeure de votre Cur Très Compatissant. Et ne nous en laissez pas sortir pour l'éternité, je Vous en supplie par cet inconcevable amour dont brûle votre Cur pour le Père Céleste.

Impénétrables merveilles de la Miséricorde,
Insondables au pécheur comme au juste,
Lorsque sur nous, vous jetez un regard de pitié,
Vous nous attirez tous vers Votre Amour !

Père Éternel, jetez un regard de Miséricorde sur les âmes fidèles, héritage de votre Fils. Par sa douloureuse Passion, accordez leurs votre bénédiction et entourez-les de votre incessante protection afin qu'elles ne perdent l'amour ni le trésor de la sainte foi, mais qu'elles glorifient votre infinie Miséricorde avec le chur des Anges et des Saints pour l'éternité. Amen.

Quatrième jour

« Aujourd'hui, amène-moi les païens et ceux qui ne Me connaissent pas encore. Je pensais aussi à eux durant Ma douloureuse Passion, et leur zèle futur consolait Mon Cur. Plonge-les dans l'immensité de Ma Miséricorde ».

Très compatissant Jésus qui êtes la lumière du monde, recevez dans la demeure de votre Cur Très Compatissant les âmes des païens et de ceux qui ne Vous connaissent pas encore. Que les rayons de votre Grâce les illuminent, afin qu'elles aussi glorifient avec nous les merveilles de votre Miséricorde. Et ne les laissez pas sortir de la demeure de votre Cur Très Compatissant.

Faites que la lumière de votre amour, mon Dieu,
Illumine enfin toutes les âmes restées dans les ténèbres,
Et que n'hésitant plus à Vous reconnaître,
Elles chantent avec nous la gloire de votre Miséricorde !

Père Éternel, jetez un regard de Miséricorde sur les âmes des païens et de tous ceux qui ne Vous connaissent pas encore, mais qui sont enfermés dans le Cur Très Compatissant de Jésus. Attirez-les vers la lumière de l'Evangile. Elles ne savent pas combien est grand le bonheur de Vous aimer. Faites donc qu'elles aussi, puissent glorifier la munificence de votre Miséricorde dans les siècles des siècles. Amen.

Cinquième jour

« Aujourd'hui, amène-Moi les âmes des hérétiques et des apostats. Plonge-les dans l'immensité de Ma Miséricorde. Dans mon amère Passion, elles Me déchiraient le Corps et le Cur, c'est-à-dire mon Église. Lorsqu'elles reviendront à l'unité de l'Église alors se cicatriseront mes Plaies. Et de cette façon elles Me soulageront dans ma Passion ».

Très Miséricordieux Jésus qui êtes la bonté même, Vous ne refusez pas la lumière à ceux qui Vous la demandent. Recevez dans la demeure de Votre Cur Très compatissant les âmes des hérétiques et des apostats. Par Votre lumière ramenez-les à l'unité de l'Église. Ne les laissez sortir de la demeure de votre Cur Très Compatissant, mais faites qu'elles aussi glorifient la munificence de Votre Miséricorde.

Même pour ceux qui mirent en pièces le manteau de l'unité,
Coule en votre Cur une source de pitié.
Par la Toute-puissance de votre Miséricorde, ô Dieu,
Vous pouvez aussi retirer ces âmes de l'erreur.

Père Éternel, jetez un regard miséricordieux sur les âmes des hérétiques et des apostats qui, persistant obstinément dans leurs erreurs, gaspillèrent Vos bontés et abusèrent de Vos grâces. Ne regardez pas leurs fautes, mais l'amour de Votre fils et Son amère Passion qu'Il souffrit égale-ment pour elles, puisqu'elles aussi sont enfermées dans le Cur Très Compatissant de Jésus. Faites qu'elles aussi glorifient Votre immense Miséricorde dans les siècles des siècles. Amen.

Sixième jour

« Aujourd'hui, amène-Moi les âmes douces et humbles, ainsi que celles des petits enfants et plonge-les dans ma Miséricorde. Ce sont elles qui ressemblent le plus à mon Cur. Elles m'ont réconforté dans mon amère agonie. Je les voyais veiller sur mes autels comme des Anges terrestres. Sur elles Je verse des torrents de grâces. Ma grâce ne peut être reçu que par les âmes pleines d'humilité. Ce sont ces âmes-là en qui Je mets ma confiance ».

Très Miséricordieux Jésus qui avez dit Vous-même : "Apprenez de Moi que Je suis doux et humble de Cur", recevez dans la demeure de votre Cur Très Compatissant les âmes douces et humbles, ainsi que celles des petits enfants. Ces âmes-là plongent dans le ravissement le Ciel entier, et sont particulièrement aimées du Père des Cieux. Elles forment un bouquet de fleurs devant le trône divin dont Dieu seul respire le parfum. Ces âmes-là demeurent pour toujours dans le Cur très compatissant de Jésus, chantant sans cesse l'hymne de l'amour et de la Miséricorde pour l'éternité.

L'âme véritablement humble et douce,
Respire déjà le Paradis sur terre,
D'un parfum d'humilité son cur
Grise le Créateur Lui-même.

Père Éternel, jetez un regard de Miséricorde sur les âmes douces et humbles, ainsi que sur celles des petits enfants demeurant dans le Cur Très Compatissant de Jésus. Ce sont ces âmes-là qui ressemblent le plus à votre Fils. Le parfum de ces âmes montent de la terre et s'élève jusqu'à votre trône. Père de Miséricorde et de toute bonté, je Vous implore par l'amour et la prédilection que Vous avez pour ces âmes, de bien vouloir bénir le monde entier, afin que toutes les âmes puissent chanter ensemble la gloire de votre Miséricorde pour l'éternité. Amen.

Septième jour

« Aujourd'hui, amène-Moi les âmes qui vénèrent et glorifient particulière-ment ma Miséricorde et plonge-les en elles. Ces âmes-là ont le plus partagé les souffrances de ma Passion. Ce sont elles qui ont pénétré le plus profondément en mon âme. Elles sont le vivant reflet de mon Cur Compatissant. Ces âmes brilleront d'un éclat particulier dans la vie future. Aucune n'ira en enfer. Je défendrai chacune d'elles en particulier à l'heure de la mort ».

Très Miséricordieux Jésus dont le Cur n'est qu'amour, recevez dans la demeure de Votre Cur Très Compatissant les âmes qui vénèrent et glorifient plus particulièrement l'immensité de votre Miséricorde. Dotées de la puissance même de Dieu, elles avancent confiantes en votre Misricorde au milieu de tous les tourments et contrariétés. Ces âmes sont unies à Jésus et portent le poids de l'humanité entière sur leurs épaules. Elles ne seront pas jugées sévèrement, mais votre Miséricorde les protègera au moment de l'agonie.

L'âme qui célèbre la bonté du Seigneur
Est, de Lui, tout particulièrement chérie.
Près de la source de vie, elle a trouvé demeure,
Et puise mille grâces en la Miséricorde de Dieu.

Père Eternel, daignez jeter un regard de Miséricorde sur les âmes qui célèbrent et vénèrent votre plus grand attribut : votre infinie Miséricorde. Enfermées dans le Cur Très Compatissant de Jésus, elles sont un vivant Evangile. Leurs mains sont pleines d'actes de miséricorde. Comblées de joie elles chantent l'hymne de la Miséricorde du Très-Haut. Je Vous en supplie, manifestez-leur Votre Miséricorde selon l'espoir et la confiance qu'elles ont mis en Vous. Que s'accomplisse en elles la pro-messe de Jésus qui a dit : "Je défendrai leur vie durant, comme Ma propre Gloire, les âmes qui vénéreront Mon infinie Miséricorde. Je les défendrai tout particulièrement à l'heure de la mort".

Huitième jour

« Aujourd'hui, amène-Moi les âmes qui sont au Purgatoire et plonge-les dans l'abîme de ma Miséricorde. Que les flots de mon Sang rafraîchissent leurs brûlures. Toutes ces âmes Me sont très chères, mais elles Me rendent Justice. Il est en ton pouvoir de leur apporter quelque soulagement. Puise dans le trésor de mon Eglise toutes les indulgences, et offre-les en leur nom. Oh ! Si tu connaissais leur souffrance, tu offrirais sans cesse en leur nom l'aumône de tes prières, et tu paierais leurs dettes à ma Justice ».

Très Miséricordieux Jésus qui avez dit vouloir Vous-même la Miséricorde, voici que j'amène à la demeure de votre Cur Très Compatissant, les âmes du Purgatoire, qui Vous sont très chères, mais qui pourtant doivent rendre des comptes à votre Justice. Que les flots de Sang et d'Eau jaillis de votre Cur éteignent les flammes du feu purificateur afin que, là aussi soit glorifiée la puissance de votre Miséricorde.

De la terrible ardeur du feu purificateur,
Une plainte s'élève vers votre Miséricorde,
Demandant consolation, soulagement, fraîcheur,
Des seuls ruisseaux d'Eau à votre Sang mêlés.

Père Éternel, daignez jeter un regard de Miséricorde sur les âmes souffrant au Purgatoire, enfermées dans le Cur Très Compatissant de Jésus. Je Vous implore par la douloureuse Passion de Jésus, votre Fils, et par toute l'amertume dont son âme Très Sainte fut inondée, de manifester votre Miséricorde aux âmes qui sont soumises à votre Justice sans dé-faut. Que Votre regard ne tienne compte que des mérites des plaies de Jésus, votre Très Cher Fils, car nous croyons que votre bonté et Votre pitié est infinie.

Neuvième jour

« Aujourd'hui, amène-Moi les âmes indifférentes et froides, et plonge-les dans l'abîme de ma Miséricorde. Ce sont ces âmes-là qui blessent le plus douloureusement mon Cur. Ce sont elles, qui au Jardin des Oliviers, m'inspirèrent la plus grande aversion. C'est à cause d'elles que j'ai dit : "Mon Père, s'il est possible, que cette coupe passe loin de Moi" ! Pour elles, l'ultime planche de salut est de recourir à ma Miséricorde ».

Très Compatissant Jésus qui n'êtes que pitié, j'amène à la demeure de Votre Cur Très Compatissant les âmes indifférentes et froides. Que ces âmes, dont la froideur cadavérique Vous emplit de répulsion, retrouvent la flamme de la vie au feu de votre pur amour. Très Compatissant Jésus, usez de la Toute-puissance de votre Miséricorde : entraînez-les dans le brasier même de votre amour et communiquez-leur le feu de l'amour divin, car Vous pouvez tout.

Feu et glace ensemble il ne faut mêler,
Car le feu s'éteindra ou la glace fondra.
Mais par votre infinie Miséricorde,
Mon Dieu, vous pouvez suppléer de plus grandes déficiences.

Père Éternel, jetez un regard de Miséricorde sur les âmes indifférentes, qui sont cependant enfermées dans le Cur Très Compatissant de Jésus. Père de Miséricorde, je Vous supplie par la Passion amère de votre Fils et par son agonie de trois heures sur la croix, permettez que ces âmes-là célèbrent aussi l'abîme de votre Miséricorde.

 


Accueil | Plan du site | Liens | Glossaire | Contacts