Accueil >> Événements >> Événements vécus en lien avec d'autres ... >> Diaconie : Servir la fraternité >>
Témoignages >> Communauté de Turin

 

 

Diaconie : Servir la fraternité

Témoignages
de la communauté de Turin

Les soeurs nous racontent la visite du Pape François à Turin ... Occasion pour lui d'aller à la rencontre des plus souffrants ...

 

La visite pastorale du Pape a été le grand évènement 2015 dans la ville de Turin.

Pendant 2 jours, 21 et 22 Juin il a visité les réalités les plus importantes de la ville dont il se réclame «le petit fils», ses ancêtres étant originaires du Piémont. Les deux journées ont été chargées de rencontres et l'accueil des foules dans chacune des étapes a été très chaleureux et enthousiaste.

Il a commencé par la rencontre du monde du travail car Turin, historiquement ville du travail, pôle d'attraction important pour ses activités productives, aujourd'hui se débat dans une crise occupationnelle dramatique qui pénalise surtout les jeunes. Une ouvrière, un agriculteur, un chef d'entreprise racontent «la crise» : «Le travail, a dit le pape, est nécessaire non seulement pour l'économie, mais en particulier pour la dignité de la personne, pour son inclusion sociale et nous sommes appelés à la solidarité, à l'accueil, au partage …» .

À la cathédrale il s'est arrêté en prière silencieuse devant le linceul de lin que la tradition veut qu'il ait enveloppé le corps du Christ dans le tombeau  : « Le Saint Suaire est l'image de l'Amour le plus grand, image de toutes les souffrances humaines ». L'exposition du Saint Suaire a été voulue exprès pour la venue du pape et sa visite est venue après celle de plus d'un million de pèlerins.

Le pape a continué sa visite à la rencontre des personnes souffrantes de la ville : il a visité la prison des mineurs «Ferrante Aporti» où il a pris le repas avec les jeunes détenus, une vingtaine d'immigrés, des sans domicile fixe et une famille rom.

Après la visite à la « patronne de Turin » la Vierge Consolata, il a visité la Citadelle de la souffrance : le Cottolengo – Petite Maison de la Divine Providence. « Je ne pouvais pas venir à Turin sans m'arrêter dans cette maison … voulue par St Benoit Cottolengo, inspiré par l'amour miséricordieux de Dieu et confiant en la Providence, elle accueille les pauvres, les malades, les personnes âgées, les miséreux, les exclus de la société … À l'Église de la Petite Maison (en réalité une petite ville dans la grande ville), le pape a rencontré une centaine de malades et d'infirmes, chacun accompagné par une religieuse, une infirmière, un bénévole ; à chacun il a touché la main et fait une caresse. «Vous êtes les membres précieux de l'Église, vous êtes la chair souffrante du Christ crucifié et nous avons la grâce de vous servir.».

Tout près de Cottolengo, il y a Valdocco et la Basilique de Marie Auxiliatrice.

Le deuxième centenaire de la naissance de don Bosco mérite bien que le Pape Bergoglio s'arrête chez les Salésiens et le Filles de Marie Auxiliatrice. La méthode éducative de la prévention est toujours actuelle, leur a dit le pape, mais « la complexité du temps présent exige de la créativité et de l'attention aux difficultés propres des jeunes d'aujourd'hui.». Sur la place de la basilique une foule joyeuse de jeunes salue avec des chants et des danses le Pape qui, très visiblement, apprécie cette heureuse manifestation.

Encore deux étapes importantes ont marqué la visite pastorale : la célébration de la Messe dimanche 22 juin et la visite au Temple Vaudois.

Pour la célébration de la Messe a été choisie la plus grande place de Turin : Piazza Vittorio. Chaque Paroisse et chaque organisme religieux avait réservé des places où on ne pouvait accéder qu'avec un passe, y compris les places pour les Religieuses et Religieux et les malades, mais la foule a dépassé toute prévision.

Le pape a dialogué surtout avec les jeunes venus en grand nombre (800) avec la croix des JMJ, et a répondu à leurs nombreuses questions sur l'amour, la vie, l'audace évangélique. « Vivre et ne pas vivoter », «Aimer, rester des sarments toujours attachés à la vigne de l'Évangile … L'Amour est service … Pier Giorgio Frassati, les nombreux saints de Turin : Cottolengo, Jean Bosco, Cafasso, Domenico Savio et bien d'autres vous ont laissé cet exemple. L'amour est dans les œuvres, il se communique dans le dialogue, il est respectueux des autres, l'amour est chaste …»

Signe d'une grande portée œcuménique : sa visite au temple Vaudois.
«Cher Frère François, bienvenue. Nous vous rencontrons, dit le Pasteur, avec joie comme un nouveau frère dans notre parcours … Nous voulons lire votre visite, justement définie historique, vraiment dans cette dimension. Nous vivons une espérance anticipatrice d'ultérieures expériences œcuméniques à Turin … Rompre le tabou qui empêche de vivre ensemble la Cène du Seigneur durant le Culte ».

Le pape demande pardon aux Vaudois au nom de l'Église «pour les attitudes et comportements non chrétiens que dans l'histoire nous avons eu contre vous. Au nom de Jésus-Christ pardonnez-nous ».

« Alimenter l'œcuménisme déjà en chemin par la prière, la conversion personnelle et communautaire et la recherche théologique, travailler ensemble au service de l'humanité qui souffre.»

À l'archevêché le pape a célébré une messe et a déjeuné avec ses cousins et petits cousins, repas rigoureusement piémontais, dans la joie et les souvenirs de famille.

HORS PROGRAMME :

Visite à l'église de Sainte Thérèse où le grand père Mario Bergoglio a été baptisé.

Visite à Le Molinette le plus important hôpital de Turin : il faut imaginer la stupeur du personnel et des malades le voyant arriver sans que personne ne soit prévenu ! …

Passage sur Corso Tassoni devant l'église de Sant‘Alfonso notre paroisse où il salue les enfants d'Estate Ragazzi (centre aéré) et les paroissiens accourus en grande foule sur le parvis de l'église.

Turin et son Église sont le lieu géographique et spirituel pour ce Pape «comme venu de la fin du monde» car ils en connaissent les racines, la culture liée à la terre et au labeur, l'attention aux derniers (les saints sociaux), la sobriété de vie. Tout cela a des traits en syntonie profonde avec le style et la sollicitude pastorale propres à son pontificat. Sans doute cela a fait que la visite pastorale du pape a été un authentique évènement qui laissera des signes profonds de foi et d'attachement à l'Église.

Soeur Ilvia


Accueil | Plan du site | Liens | Glossaire | Contacts