Accueil
>> Religieuses de vie apostolique >> Fête de la Vie consacrée ... Le 2 février ... >> Des textes pour aller plus loin ...

 

 

Édito de la CORREF

2 février, jour de fête pour la vie consacrée !

 

Que représente-t-elle vraiment dans l'Église ? En fait, cette vocation est un moteur puissant qui entraîne à sa suite toutes sortes de personnes voulant suivre Jésus dans la joie et la folie de l'Évangile.

Vocation éminemment charismatique, c'est à dire suscitée et soutenue par l'action de l'Esprit Saint qui se déploie en charismes multiples, comme autant de richesses pour l'annonce de l'Évangile.

Le Pape François, lui-même religieux, a voulu souligner l'importance de cet engagement en proposant une année de la vie consacrée en 2015. Il souligne que celle-ci est comme une manifestation prophétique du Royaume qui vient, encourageant toute communauté chrétienne à vivre elle-même en ce sens. Il mentionne combien les consacré(e)s sont très souvent aux avant-postes de la mission dans des terrains où la présence de l'Église est souvent très faible. Terrains de pauvretés, de violences, de marginalités mais aussi chantiers de culture, d'éducation ou de santé (même si cela se présente bien différemment que par les années passées).

La vie consacrée se renouvelle en ce moment. Bien des aspects florissants du passé sont en train de s'éteindre, mais bien d'autres réalités naissent ou renaissent. Même si cela est mystérieux pour nous, Dieu conduit toujours son peuple dans la paix. En ce 2 février, demandons la grâce des renouveaux, avec une attention particulière pour les vocations qui se font entendre dans le cour de nombreux jeunes ou adultes. Ils veulent suivre le Christ, ils veulent vivre en communauté, prier, annoncer l'Évangile, s'engager à la transformation le monde, saurons-nous les accueillir tels qu'ils se présentent et les accompagner sur un chemin de lumière qui éclaire tout homme, toute femme désireux de vérité et d'amour.

Frère Jean-Pierre Longeat, président de la Corref

 

Un message de la CORREF à l'occasion du 2 février,
pour la Journée de la vie consacrée

« Dans la lumière du Christ partagée au monde
dans la beauté de la communion de l'Église »

La Fête de la Présentation de Jésus au Temple, le 2 février, a été choisie par le Pape Jean-Paul II comme un jour de l'année mettant l'accent de manière particulière, sur la vie consacrée. Quel est donc le rapport entre cette fête et l'engagement de ces hommes et de ces femmes qui suivent le Christ dans cette vocation spécifique de la vie consacrée ?

Ce jour porte en Orient, le beau nom de « Fête de la Rencontre ». En effet en entrant pour la première fois au Temple de Jérusalem, Jésus encore enfant, est déjà reconnu comme la Lumière du monde rencontrant l'humanité. C'est bien ce que l'Evangile de saint Jean évoque par ailleurs dans son Prologue : « le Verbe était la vraie lumière éclairant tout homme, en venant en ce monde. » Ainsi Jésus rencontre deux vieillards, Siméon et Anne, tout entier dans l'attente de la venue du Messie ; il rencontre les scribes qui sont subjugués par la pertinence de ses interventions ; il rencontre le Temple lui-même, ce monument où est manifestée de manière si puissante la Révélation divine.

Jésus vient : les réalités anciennes à la rencontre desquelles il se rend, peuvent désormais lui faire place car tout est juste en lui ; il sera reconnu comme Parole du Père aux affaires duquel il se doit.

À ce titre, le vieillard Siméon, prenant Jésus dans ses bras et chantant son Cantique, « Maintenant, ô maître souverain, tu peux laisser ton Serviteur s'en aller dans la paix, selon ta Parole. » a de quoi impressionner : Siméon reconnaît la nouveauté radicale de Jésus comme Lumière venant en ce monde et s'efface pour que s'opère librement sa croissance ici-bas. De même la prophétesse Anne, à plus de quatre-vingts ans, elle qui passait sa vie dans le Temple, s'effacera aussi. Comme le dira Jean le Baptiste au sujet du Christ : « Il faut qu'il croisse et que moi, je diminue. »

Ainsi les religieux et religieuses, les membres des Sociétés de vie apostolique, des Instituts séculiers, les Vierges et les Veuves consacrées, pour être vraiment des témoins de l'Évangile, sont invités à une rencontre avec celui qui se manifeste comme la lumière du monde. Mais loin de l'accaparer pour eux-mêmes, ils s'effacent et en transmettent la clarté. Cela peut se traduire de bien des manières mais cette attitude passe toujours par une véritable écoute d'autrui, une obéissance mutuelle dans l'amour, une joie profonde à recevoir le mystère du Christ au plus intime de soi-même pour le transmettre au monde ; une forme d'humilité et de simplicité qui rendent libres de tout repli sur soi, un dépouillement bienheureux pour vivre des richesses du Royaume.

Ainsi visités au plus profond d'eux-mêmes, ceux qui ont reçu vocation à mener une vie consacrée dans l'Église deviennent réellement des guetteurs, des passeurs et des éveilleurs. Leur souci n'est plus de préserver des acquis aussi précieux soient-ils, mais de les transmettre quelle que soit la forme sous laquelle ils se développeront par la suite. Les anciens résumaient cette disposition en une belle formule dont ils faisaient vou : « conversion de sa vie » ( conversatio morum ). Oui, c'est bien là que la vie consacrée peut être la plus évangélique et la plus prophétique : elle permet une rencontre où tout est renversé. L'échelle des valeurs qu'elle emprunte invite à une dépossession afin de laisser croître en soi, la lumière du Christ partagée au monde dans la beauté de la communion d'une Église qui avance à tâtons à la clarté des mille et mille chandelles de l'Amour.

Frère Jean-Pierre Longeat, président de la Corref

 

 

Un texte :

ALLIANCE !

Chaque jour devrait être le « Jour de la Vie Consacrée »
ALLIANCE !

Qu'est-ce que cela veut dire ?
Il y a une seule réponse: « Aimer »
Vivre un Amour passionné pour le Christ : ALLIANCE !

et un Amour passionné pour nos frères humains : ALLIANCE !

 

À l'Eucharistie, nous disons :

« Élevons notre coeur .

Nous le tournons vers le Seigneur »

Notre coeur tourné vers le Seigneur signifie : aimer, L'aimer ...
Notre coeur tourné vers le Seigneur,
c'est se laisser configurer, petit à petit,
à sa vie.
à son union au Père,
à son attention aux besoins des êtres humains,
à sa liberté . à sa joie . à sa souffrance . à son abandon.
au sacrifice de sa vie.

 

Nous avons tourné notre cour vers le Seigneur.

Nous . Non pas moi seule
Nous - En tant que communauté
Nous - En tant qu'Église croyante et célébrante
Nous - En tant que grande famille humaine

 

Nous avons tourné notre coeur tout entier vers le Seigneur,

de tout notre être
de toute la force de notre amour.

Nous sommes tournés vers le Seigneur,
et nous grandissons en unité, car,

par Lui, en Lui et avec Lui

nous rendons visible et réel
son message libérateur : son ALLIANCE !

Mais nous sommes ce que nous sommes.
Nous devons recommencer chaque fois de nouveau, chaque jour !

Nous devons essayer de nous « ré-orienter ».

Nous devons essayer de vivre en paroles et en actions :
« Tournons notre coeur vers le Seigneur. »

Et souvent - ou plutôt, toujours, - « d'un coeur brisé et humilié » .(Psaume 50)

Chaque jour de nouveau, « devenir Eucharistie », par Lui, en Lui et avec Lui
nous tourner vers le Seigneur, qui nous tourne vers Notre Père et vers nos frères.

Laisser Dieu entrer dans notre vie. ALLIANCE !

Nous ne pouvons pas nous séparer de Lui. ALLIANCE !

 

Voici notre secret : ALLIANCE ! = un coeur qui prie et qui aime.

Je te le souhaite pour chaque jour,
jour de ta Vie Consacrée
de notre Vie Consacrée.

Merci à soeur Marie Alban pour ce texte partagé.

Une homélie ... de frère Élie

Un des aspects fondamentaux de la vie consacrée est précisément de rappeler à l'homme les dispositions de coeur qu'il doit entretenir pour accueillir Celui qui veut venir épouser son humanité pour la sanctifier, la diviniser. Voilà pourquoi l'Église célèbre en ce jour de la Présentation du Seigneur la « Journée de la vie consacrée ».
La personne consacrée comme Siméon invite tout homme à revenir à son désir fondamental qui est celui de voir Dieu, de le contempler dans la paix. Comme Anne, elle rappelle à tout homme que c'est par sa persévérance dans la prière, le service de la charité et le don de soi qu'il se préparera de la meilleure des manières à accueillir le Seigneur dans sa vie pour se laisser transformer de l'intérieur par cette présence qui seule est capable de le combler de joie.

La présentation de Jésus au temple, consacré selon la prescription rituelle de l'époque au Seigneur comme tout garçon premier né, annonce en effet le don de Jésus par amour de Dieu et des hommes et l'offrande suprême de la Croix. La prophétie de Siméon manifeste ce lien entre la présentation au Temple et l'offrande de la Croix où s'accomplit le véritable sacrifice rédempteur. Et cela nous ramène encore à la vie consacrée qui, inspirée par le don du Christ, veut témoigner qu'il n'y a pas d'autre chemin à la suite de Jésus que celui du don et de l'abandon. Le consacré rappelle à tout baptisé qu'être disciple du Christ passe par l'offrande totale de soi, chemin qui, s'il débouche sur la résurrection et la vie éternelle, passe inévitablement par la croix et la mort au vieil homme et au péché en chacun de nous.

En cette fête, l'occasion nous est donnée de nous laisser renouveler dans notre ardeur spirituelle dans notre marche à la suite de Jésus sur le chemin du don. Le secret de cette ardeur se trouve dans l'Eucharistie. L'Eucharistie actualise en effet le don jusqu'au bout de notre Seigneur et nous permet de nous y unir chaque jour davantage. À chaque Eucharistie, Jésus nous enseigne à donner notre vie pour nos frères en union avec la sienne.

« Seigneur, qu'en ce jour chacun de tes enfants puisse te redire sa volonté de te suivre sur le chemin de l'offrande totale de lui-même, le seul qui conduise à la vie éternelle. Libère-nous de nous-mêmes, que nous puissions au cours de cette Eucharistie te recevoir en profondeur et nous unir à toi dans l'offrande de ta vie. Nous pourrons alors au cour de notre monde témoigner à l'image de ces cierges allumés au début de cette célébration, que tu es le « salut préparé par Dieu à la face de tous les peuples, lumière pour éclairer les nations, et gloire de son peuple Israël. »


Accueil | Plan du site | Liens | Glossaire | Contacts