Accueil >> Événements >> Événements de l'Église

  Vous trouverez, dans cette page, des textes, des homélies, des déclarations, des événements. de l'Église.

 

 

Événements de l'Église

 

 

Pape François

 

La vidéo du Pape

Février 2017
Accueillir les personnes en situation difficile

Le pape François veut nous rappeller que dans notre monde, il y a beaucoup de gens qui vivent submergés par la pauvreté. Ils sont réfugiés ou en marge de notre société. Avec le Pape, nous prions pour eux afin qu'ils rencontrent dans nos communautés l'accueil et le soutien dont ils ont besoin.

"Nous vivons dans des villes qui bâtissent des gratte-ciels, des centres commerciaux et signent de gros contrats immobiliers... mais qui abandonnent une partie d'elles-mêmes dans des agglomérations marginales à leurs périphéries.

Le résultat de cette situation aboutit à l'exclusion et à la marginalisation de larges parts de la population : sans emploi, sans option, sans issue.

Ne les abandonnons pas. Priez avec moi pour ceux qui sont accablés, surtout les pauvres, les réfugiés et les marginaux, pour qu'ils trouvent un accueil et un soutien dans nos communautés."

 

50ème journée mondiale pour la paix

Message du Pape François

Thème : "La non-violence : style d'une politique pour la paix".

"1. Au début de cette nouvelle année, je présente mes vœux sincères de paix aux peuples et aux nations du monde, aux Chefs d’État et de Gouvernement, ainsi qu’aux responsables des communautés religieuses et des diverses expressions de la société civile. Je souhaite la paix à chaque homme, à chaque femme ainsi qu’à chaque enfant et je prie pour que l’image et la ressemblance de Dieu dans chaque personne nous permettent de nous reconnaître mutuellement comme des dons sacrés dotés d’une immense dignité. Surtout dans les situations de conflit, respectons cette « dignité la plus profonde »[1] et faisons de la non-violence active notre style de vie."

Voilà le début du message du Pape François en cette 50ème journée mondiale pour la paix.
"Faire de la non-violence active notre style de vie" ... Voilà une belle mission pour cette année 2017 qui commence ! Nous vous invitons vivement à prendre le temps de lire le message et à le méditer ... Vous trouverez le message dans son intégralité en cliquant sur le lien suivant et quelques passages forts du message en-dessous.


Pour lire la suite du message

 

Quelques passages forts du message :

"Que ce soient la charité et la non-violence qui guident la manière dont nous nous traitons les uns les autres dans les relations interpersonnelles, dans les relations sociales et dans les relations internationales. Lorsqu’elles savent résister à la tentation de la vengeance, les victimes de la violence peuvent être les protagonistes les plus crédibles de processus non-violents de construction de la paix."

Mettons-nous à l'école du Christ :

"La Bonne Nouvelle
3. Jésus aussi a vécu en des temps de violence. Il a enseigné que le vrai champ de bataille, sur lequel s’affrontent la violence et la paix, est le cœur de l’homme : « C’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses » ( Mc 7, 21).
Mais le message du Christ, face à cette réalité, offre la réponse radicalement positive : il a prêché inlassablement l’amour inconditionnel de Dieu qui accueille et pardonne et il a enseigné à ses disciples à aimer les ennemis (cf. Mt 5, 44) et à tendre l’autre joue (cf. Mt 5, 39). Lorsqu’il a empêché ceux qui accusaient la femme adultère de la lapider (cf. Jn 8, 1-11) et lorsque, la nuit d’avant sa mort, il a dit à Pierre de remettre son épée au fourreau (cf. Mt 26, 52),
Jésus a tracé la voie de la non-violence, qu’il a parcourue jusqu’au bout, jusqu’à la croix, par laquelle il a réalisé la paix et détruit l’inimitié (cf. Ep 2, 14-16).
C’est pourquoi, celui qui accueille la Bonne Nouvelle de Jésus sait reconnaître la violence qu’il porte en lui-même et se laisse guérir par la miséricorde de Dieu, en devenant ainsi, à son tour, un instrument de réconciliation, selon l’exhortation de saint François d’Assise : « La paix que vos bouches annoncent, ayez-la plus encore en vos cœurs »[3].

"Je le réaffirme avec force : « Aucune religion n’est terroriste »[13]. La violence est une profanation du nom de Dieu[14]. Ne nous lassons jamais de le répéter : « Jamais le nom de Dieu ne peut justifier la violence. Seule la paix est sainte. Seule la paix est sainte, pas la guerre ! »[15]."

"La racine domestique d’une politique non-violente
5. Si l’origine dont émane la violence est le cœur des hommes, il est alors fondamental de parcourir le sentier de la non-violence en premier lieu à l’intérieur de la famille. (...)
La famille est le creuset indispensable dans lequel époux, parents et enfants, frères et sœurs apprennent à communiquer et à prendre soin les uns des autres de manière désintéressée, et où les frictions, voire les conflits doivent être surmontés non pas par la force, mais par le dialogue, le respect, la recherche du bien de l’autre, la miséricorde et le pardon[16]. De l’intérieur de la famille, la joie de l’amour se propage dans le monde et rayonne dans toute la société[17]. "

Invitation :

« Tous nous désirons la paix ; beaucoup de personnes la construisent chaque jour par de petits gestes ; nombreux sont ceux qui souffrent et supportent patiemment les efforts de beaucoup de tentatives pour la construire »[24]. En 2017, engageons-nous, par la prière et par l’action, à devenir des personnes qui ont banni de leur cœur, de leurs paroles et de leurs gestes, la violence, et à construire des communautés non-violentes, qui prennent soin de la maison commune. « Rien n’est impossible si nous nous adressons à Dieu dans la prière. Tous nous pouvons être des artisans de paix »[25].

Lettre apostolique "Misericordia et Misera"

Le pape François a écrit et publié, lundi 21 novembre, cette lettre apostolique afin de souligner combien la miséricorde doit rester au cœur de l'Église.

 

 

Quand le Pape François raconte l'histoire de la femme, du taxi et du migrant qui sentait mauvais

"Pas d'échappatoire possible face aux personnes dans le besoin !"

Il y avait un réfugié qui cherchait son chemin... from Aleteia on Vimeo.

 

Angélus du 14 août

"L'Église n'a pas besoin de bureaucrates
mais de missionnaires passionnés ..."

Paroles du pape François avant l'angélus :

Chers frères et sœurs, bonjour !

L'Évangile de ce dimanche (Lc 12,49-53) fait partie des enseignements que Jésus a adressés aux disciples durant sa montée vers Jérusalem, où l'attend la mort sur la croix. Pour indiquer le but de sa mission, il se sert de trois images : le feu, le baptême et la division.

Aujourd'hui je désire parler de la première image, celle du feu.

Jésus l'exprime avec ces paroles : « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu'il soit déjà allumé ! » (v.49).

Le feu dont parle Jésus est le feu de l'Esprit-Saint, présence vive et opérante en nous depuis le jour de notre Baptême. Ce feu est une force créatrice qui purifie et renouvelle, brûle toute misère humaine, tout égoïsme, tout péché, nous transforme de l'intérieur, nous régénère et nous rend capables d'aimer.

Jésus désire que l'Esprit-Saint éclate comme un feu dans nos cœurs, car c'est seulement en partant du cœur – soyez attentifs à cela – que l'incendie de l'amour divin pourra se développer et faire avancer le Règne de Dieu. Il ne part pas de la tête, il part du cœur. C'est pourquoi Jésus veut que ce feu entre dans nos cœurs.

Si nous nous ouvrons complètement à l'action de l'Esprit-Saint, Il nous donnera l'audace et la ferveur pour annoncer à tous Jésus et son consolant message de miséricorde et de salut, en navigant au large, sans peur. Le feu commence dans le cœur.

Dans l'accomplissement de sa mission dans le monde, l'Église – c'est-à-dire nous tous – a besoin de l'aide de l'Esprit-Saint pour ne pas se laisser freiner par la peur et par le calcul, pour ne pas s'habituer à marcher dans des frontières sécurisées.

Ces deux attitudes conduisent l'Église à être une Église fonctionnelle, qui ne se ‘risque' jamais.

Le courage apostolique que l'Esprit-Saint allume en nous comme un feu nous aide à dépasser les murs et les barrières, nous rend créatifs et nous pousse à nous mettre en mouvement pour marcher aussi sur des routes inexplorées ou inconfortables, offrant l'espérance à ceux que nous rencontrons.

Avec ce feu de l'Esprit-Saint, nous sommes appelés à devenir toujours plus des communautés de personnes guidées et transformées, pleines de compréhension, des personnes au cœur dilaté et au visage joyeux. Aujourd'hui il y a plus que jamais besoin de prêtres, de consacrés et de fidèles laïcs avec le regard attentif de l'apôtre, pour s'émouvoir et s'arrêter devant les malaises et les pauvretés matérielles et spirituelles, caractérisant ainsi le chemin de l'évangélisation et de la mission par le rythme rassérénant de la proximité.

C'est le feu de l'Esprit-Saint qui nous porte à nous faire les prochains des autres, des personnes qui souffrent, des nécessiteux, de tant de misères humaines, de tant de problèmes, des réfugiés, de ceux qui souffrent.

Ce feu qui vient du cœur.

En ce moment, je pense avec admiration en particulier aux nombreux prêtres, religieux et laïcs qui, dans le monde entier, se dédient à l'annonce de l'Évangile avec un grand amour et une grande fidélité, souvent au prix de leur vie. Leur témoignage exemplaire nous rappelle que l'Église n'a pas besoin de bureaucrates et de fonctionnaires appliqués, mais de missionnaires passionnés, dévorés par l'ardeur d'apporter à tous la consolante parole de Jésus et sa grâce. Cela est le feu de l'Esprit-Saint.

Si l'Église ne reçoit pas ce feu ou ne le laisse pas entrer en elle, elle devient une Église froide ou seulement tiède, incapable de donner la vie, car elle est faite de chrétiens froids et tièdes. Cela nous fera du bien aujourd'hui de prendre cinq minutes et que chacun de nous se demande : comment va mon cœur ? Est-il froid ? Est-il tiède ? Ou est-il capable de recevoir ce feu ?

Prenons cinq minutes pour le faire, cela nous fera du bien à tous.

Demandons à la Vierge Marie de prier avec nous et pour nous le Père céleste, afin qu'il répande sur tous les croyants l'Esprit-Saint, feu divin qui réchauffe les cœurs et nous aide à être solidaires avec les joies et les souffrances de nos frères.

Que l'exemple de saint Maximilien Kolbe, martyr de la charité, dont c'est la fête aujourd'hui, nous soutienne dans notre chemin : qu'il nous enseigne à vivre le feu de l'amour pour Dieu et pour le prochain.  

Traduction de Zenit, Anne Kurian

 

Une prière du Pape François

« Marie, femme de l'écoute, ouvre nos oreilles »

« Marie, femme de l'écoute, ouvre nos oreilles :
fais que nous sachions écouter la Parole de ton Fils Jésus
entre les mille paroles de ce monde ;
fais que nous sachions écouter la réalité dans laquelle nous vivons,
chaque personne que nous rencontrons,
en particulier celle qui est la plus pauvre, démunie, en difficulté.

Marie, femme de la décision, illumine notre esprit et notre cœur,
pour que nous sachions obéir à la Parole de ton Fils Jésus,
sans hésitations ;
donne-nous le courage de la décision,
de ne pas nous laisser entraîner pour que d'autres orientent
notre vie.

Marie, femme de l'action,
fais que nos mains et nos pieds aillent « en hâte »
vers les autres,
pour apporter la charité et l'amour de ton Fils Jésus,
pour apporter, comme toi, dans le monde la lumière de l'Évangile. Amen. »

Pape François à Rome le 31 mai 2013

Exhortation Apostolique post-synodale
du Pape François :

"Amoris Laetitia" = La joie de l'Amour
vient de paraître ! Pour la découvrir, cliquez !

 

Message du Pape François
pour la journée mondiale des migrants et des réfugiés 20
16

Le 17 janvier 2016, l'Église universelle célèbre la 102 ème Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié pour laquelle le Pape François a choisi comme thème de réflexion et de prière :
« Migrants et réfugiés nous interpellent. La réponse de l'Évangile de la miséricorde ». Cette journée s'inscrit dans l'Année sainte de la miséricorde proclamée par le Pape François au cours de laquelle chaque chrétien est invité à se laisser embrasser par la miséricorde de Dieu en se montrant avec les autres aussi miséricordieux que le Père l'est avec lui. « L'Évangile de la miséricorde secoue aujourd'hui les consciences, empêche que l'on s'habitue à la souffrance de l'autre et indique des chemins de réponse. [...] À la racine de l'Évangile de la miséricorde, la rencontre et l'accueil de l'autre se relient à la rencontre et à l'accueil de Dieu : accueillir l'autre c'est accueillir Dieu en personne !

“Migrants et réfugiés nous interpellent.
La réponse de l'Évangile de la miséricorde”

Cliquez !
 

 

Prière à Marie

Vierge et Mère Marie,
toi qui, mue par l'Esprit,
as accueilli le Verbe de la Vie

aide-nous à rayonner
par le témoignage
de la communion,
du service,
de la foi ardente et généreuse,
de la justice et de l'amour pour les pauvres,

pour que la joie de l'Évangile
parvienne jusqu'aux confins de la terre
et qu'aucune périphérie ne soit privée
de sa lumière.

Mère de l'Évangile vivant,
source de joie pour les petits,
prie pour nous.
Amen. Alléluia !

Extrait de la prière du pape François
(Evangelii Gaudium § 288)

Chaque 1er septembre,
Journée mondiale de prière pour la création

Le 6 août 2015, en la Fête de la Transfiguration du Seigneur, le pape François a institué pour l'Église catholique une Journée mondiale de prière pour la protection de la création, qui sera célébrée chaque année le 1er septembre, en lien avec les orthodoxes qui la célèbrent à cette date depuis un certain nombre d'années.

« La Journée Mondiale annuelle de Prière pour la Sauvegarde de la Création offrira à chacun des croyants et aux communautés la précieuse opportunité de renouveler leur adhésion personnelle à leur vocation de gardiens de la création. »

Dans une lettre adressée au président du Conseil pontifical Justice et Paix et au président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens, le pape invite les deux cardinaux à tout mettre en ouvre pour que la célébration annuelle de cette Journée porte du fruit.

* *

Traduction officielle de la lettre du pape François :

 

À mes Vénérables Frères

le Cardinal Peter Kodwo Appiah TURKSON
Président du Conseil pontifical ''Justice et Paix"

et le Cardinal Kurt KOCH
Président du Conseil pontifical pour la Promotion de l'Unité des Chrétiens

Partageant avec mon frère bien-aimé le Patriarche Ocuménique Bartholomée la même inquiétude pour l'avenir de la création (cf Lett. Enc. Laudato si', 7-9), et accueillant la suggestion de son représentant, le Métropolite Jean de Pergame, qui est intervenu à la présentation de l'Encyclique Laudato si' sur la sauvegarde de notre maison commune, je souhaite vous communiquer ma décision d'instituer également dans l'Église catholique une "Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création". A partir de cette année, cette journée sera célébrée le 1er septembre, comme cela se fait déjà au sein de l'Église orthodoxe.

En tant que chrétiens, nous souhaitons offrir notre contribution à la résolution de la crise écologique à laquelle l'humanité est actuellement confrontée. Pour cela nous devons avant tout puiser dans notre riche patrimoine spirituel les motivations qui nourrissent la passion pour la sauvegarde de la création, en n'oubliant jamais que pour les croyants en Jésus Christ, Verbe de Dieu qui s'est fait homme pour nous, « la spiritualité n'est déconnectée ni de notre propre corps, ni de la nature, ni des réalités de ce monde ; [elle] se vit plutôt avec celles-ci et en elles, en communion avec tout ce qui nous entoure » (ibid., 216). La crise écologique nous appelle donc à une conversion spirituelle profonde : les chrétiens sont appelés à une « conversion écologique, qui implique de laisser jaillir toutes les conséquences de leur rencontre avec Jésus-Christ sur les relations avec le monde qui les entoure » (ibid., 217). En effet, « Vivre la vocation de protecteurs de l'ouvre de Dieu est une part essentielle d'une existence vertueuse ; cela n'est pas quelque chose d'optionnel ni un aspect secondaire dans l'expérience chrétienne » (ibid).

La Journée Mondiale annuelle de Prière pour la Sauvegarde de la Création offrira à chacun des croyants et aux communautés la précieuse opportunité de renouveler leur adhésion personnelle à leur vocation de gardiens de la création, en rendant grâce à Dieu pour l'ouvre merveilleuse qu'Il a confiée à nos soins et en invoquant son aide pour la protection de la création et sa miséricorde pour les péchés commis contre le monde dans lequel nous vivons. La célébration de cette Journée à la même date que l'Église orthodoxe sera une occasion propice pour témoigner de notre communion croissante avec nos frères orthodoxes. Nous vivons à une époque où tous les chrétiens sont confrontés à des défis identiques et importants, auxquels nous devons apporter des réponses communes pour être plus crédibles et efficaces. C'est pourquoi je souhaite que cette Journée puisse impliquer également, d'une manière ou d'une autre, d'autres Églises et Communautés ecclésiales et qu'elle soit célébrée en consonance avec les initiatives que le Conseil Ocuménique des Églises organise sur ce thème.

À vous, Cardinal Turkson, Président du Conseil pontifical ''Justice et Paix'', je demande d'informer les Commissions Justice et Paix des Conférences Episcopales ainsi que les Organisations nationales et internationales engagées dans le domaine écologique, de l'institution de la Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création, afin qu'en harmonie avec les exigences et les situations locales, la célébration soit organisée comme il se doit avec la participation de tout le Peuple de Dieu : prêtres, religieux, religieuses et fidèles laïcs. À cet effet, le Dicastère veillera avec empressement, en collaboration avec les Conférences Épiscopales, à mettre en place des initiatives opportunes de promotion et d'animation, afin que cette célébration annuelle soit un temps fort de prière, de réflexion, de conversion et d'adoption d'un style de vie cohérent.

À vous, Cardinal Koch, Président du Conseil pontifical pour la Promotion de l'Unité des Chrétiens, je demande de prendre les contacts nécessaires avec le Patriarcat Ocuménique et avec les autres instances ocuméniques afin que cette Journée Mondiale puisse devenir signe d'un chemin parcouru ensemble par tous les croyants en Jésus Christ. En outre, le Dicastère s'empressera d'assurer la coordination avec les initiatives similaires entreprises par le Conseil Ocuménique des Églises.

Alors que je souhaite la plus vaste collaboration pour le meilleur lancement et développement de la Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création, j'invoque l'intercession de la Mère de Dieu, la Très Sainte Vierge Marie, et de saint François d'Assise dont le Cantique des Créatures inspire tant d'hommes et de femmes de bonne volonté à vivre dans la louange du Créateur et le respect de la Création. Je confirme ces voux par la Bénédiction Apostolique que je vous donne de tout cour, Messieurs les Cardinaux, ainsi qu'à tous ceux qui collaborent avec votre ministère.

Du Vatican, le 6 août 2015
Fête de la Transfiguration du Seigneur

 

 

Voeux de Noël à la curie

À Rome se déroule la traditionnelle rencontre du pape avec le sacré Collège, la Curie Romaine et le Gouvernorat de l'État de la cité du Vatican, pour l'échange des voeux de Noël. En cette occasion, le Pape François prononce un discours dans lequel il passe en revue les principaux évènements de l'année.

¤ Vidéo : Les voeux du Pape François à la Curie romaine en intégralité.

Source KTO TV. Durée : 1 heure.

 

¤ Les 15 maladies énumérées par le Pape François

Lors de la présentation de ses voeux de Noël aux fonctionnaires de l'Église, lundi 22 décembre 2014, le pape François a dressé un catalogue des 15 « maladies assez communes dans notre vie de curie ».

1. La maladie de celui qui se sent « immortel » ou tout à fait « indispensable ».

2. La maladie de « ceux qui se noient dans le travail » et oublient de « s'asseoir aux pieds de Jésus ».

3. « La "pétrification" mentale et spirituelle » qui donne « un cour de pierre ». Celle des « rois du formulaire » et non "des hommes de Dieu" ».

4. « La planification excessive et le fonctionnarisme », lorsque l'apôtre se transforme en « expert-comptable ou en fiscaliste ».

5. « La mauvaise coordination » ou la perte d'harmonie. « Lorsque le pied dit au bras : "je n'ai pas besoin de toi" ou la main à la tête : "c'est moi qui commande".

6. « L'Alzheimer spirituel », « ceux qui ont perdu la mémoire de leur rencontre avec le Seigneur ».

7. « La rivalité et la vanité. Quand l'apparence, les couleurs des vêtements, les signes honorifiques deviennent le premier objectif de la vie. »

8. « La schizophrénie existentielle », « ceux qui, abandonnant le service pastoral, se limitent aux tâches bureaucratiques et perdent ainsi le contact avec la réalité ».

9. « La rumeur, la médisance, et le commérage », qui conduisent à « "assassiner de sang-froid" la réputation de ses propres collègues et confrères ».

10. « La divinisation des chefs », celle des « victimes du carriérisme et de l'opportunisme ».

11. « L'indifférence envers les autres. »

12. « La tête d'enterrement », celle de ceux qui traitent les autres « avec rigidité, dureté et arrogance ».

13. L'accumulation « des biens matériels, non pas par nécessité mais seulement pour se sentir en sécurité ».

14. « La maladie des cercles fermés, quand l'appartenance à un petit groupe » se fait au détriment du Corps entier et du Christ. 

15. « Le profit mondain », celui de ceux qui cherchent à « multiplier les pouvoirs » et « sont capables de discréditer les autres, jusque dans les journaux et les magazines ».

Un catalogue de maladies qui peut nous aider nous aussi à avancer
sur le chemin du Christ ...

 


Accueil | Plan du site | Liens | Glossaire | Contacts