Accueil
>> Événements >> Formation >> Formation liturgique : Vous avez dit ... Alliance ? >> Faire corps

 

 

Vous avez dit : « ALLIANCE »  ?

"Faire corps"

 

 

Nous avons tous fait l'expérience du bienfait / du bien être de se rassembler.

Exemples : Fêtes de Famille - Rassemblements Sportifs - Jeux - Associations - etc

L'autonomie est nécessaire mais n'est jamais totale : ce serait un poids écrasant de devoir vivre sans bénéficier de la contribution des autres.

Ensemble, nous faisons corps par la pensée, les messages, la présence, l'estime, le partage des peines, des joies, d'une écoute silencieuse, un regard, une poignée de mains, etc ...

 

La liturgie reprend le thème fraternel et y ajoute le thème missionnaire.

Le bienfait d'être ensemble

L'Église, dit saint Paul, n'est pas un rassemblement inorganisé de croyants vivant leur foi privément, mais une construction (Éphésiens 4 ; 1 Corinthiens 3,10) : elle est comparable à un corps où chacun joue son rôle en connexion avec les autres (1ère lettre aux Corinthiens 12).

Les Chrétiens souvent isolés au milieu de personnes d'autres convictions constatent avec joie, le jour où ils se rassemblent, qu'ils ne sont pas tout seuls à croire mais sont « entourés d'une foule immense de témoins » (Hébreux 12, 1).
Ils font donc l'expérience heureuse d'appuyer leur « Je crois » sur le « Je crois » des autres.

À la messe, l'Église nous propose de faire l'expérience de former un corps de foi, d'espérance et de charité avec les frères d'aujourd'hui et avec les frères d'hier de qui nous avons reçu la foi.

 

 

 

À la messe, avant qu'elle commence, tous les fidèles sont invités à se grouper.
Ils se sont levés « comme un seul homme » et ils ont chanté « d'une seule voix » :

« Nous sommes le Corps du Christ ... pour former un seul Corps . » (CNA* 571)

ou « Nous formons un même Corps, nous qui avons part au même pain. » (CNA* 570).

Le prêtre a prié «  pour que nous soyons rassemblés par l'Esprit Saint en un seul Corps », en nous offrant la communion, il a dit : « Le Corps du Christ. ».

- À votre avis, la concision de l'expression la rendait ambiguë  ? Pourquoi n'a t-il pas dit : «  Ce pain est le corps du Christ » ? - peut-être parlait-il de la réunion en un Corps de tous ceux qui mangent le pain eucharistique ?

Toutes ces mentions de l'unité en un seul corps ne manquent pas d'étonner les contemporains pour qui la religion est une affaire privée. On peut se demander ce qui justifie le caractère communautaire de la messe.

En imaginant que nous aurions pu lire la Parole et prier tout seul, nous étions comme un danseur qui voudrait évoluer sans entendre la musique.

 

 

 

Les chrétiens ont aussi à former un seul Corps parce qu'ils ont la mission de continuer celle du Christ.

Nous retrouvons l'origine du mot CATHOLIQUE :

[À savoir :
Le mot « catholique » est bâti sur le préfixe grec « cata » qui signifie « selon » et le nom grec « holos » qui signifie « tout » ]

c'est à dire que dans l'Église de Jésus-Christ toute partie se comprend selon le tout.

L'Église ne fait pas seulement de l'universel, elle fait de la Communion.
Faire de la communion, ne serait-ce pas former un seul Corps ?

En effet le Fils de Dieu a pris un corps pour qu'en ses actions soit rendu visible et audible le Dieu qui guérit les hommes (Luc 4,18), qui leur donne la vie en abondance (Jean 10, 10), qui les rassemble dans l'unité (Jean 11,52) qui veut tuer la haine (Éphésiens 2, 14), etc ...

Depuis que le corps individuel du Seigneur a été transformé par la Résurrection, c'est son corps ecclésial qui rend visible son action : le groupe des chrétiens révèle l'amour du Père, travaille à libérer les frères, annonce le pardon, chasse les esprits mauvais ... conformément à la promesse :

« Celui qui croit en moi fera les mêmes ouvres que moi. » (Jean 14, 12)

 

Être un seul Corps

La liturgie réalise la constitution de ce Corps.
... Pour saint-Paul :

« Puisqu'il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un seul Corps,
car nous avons tous part à un seul pain. »
(1ère lettre aux Corinthiens 10, 17),

...si la multitude est constituée en Corps à un degré éminent par le partage du pain ...eucharistique, elle l'est aussi par les autres gestes liturgiques.

Ceux qui sont « sauvés des mêmes eaux, marqués du même sang, bénis du même amour, signés du même nom, greffés au même tronc, pour prendre un même pain et boire un même vin » ( CNA* 584) ne forment qu'un Corps. C'est pourquoi celui qui blesse l'unité du Corps ecclésial porte la mort.
(Cf. la mort d'Ananie et Saphira, Actes des Apôtres 5 )

 

 

Voir Célébrer n°364 SNPLS

* CNA = Chants Notés de l'Assemblée,  


Accueil | Plan du site | Liens | Glossaire | Contacts