Accueil >> Événements >> Formation >> Formation liturgique : Vous avez dit ... Alliance ? >> Se lever

 

 

Vous avez dit : « ALLIANCE »  ?

 

"Se lever"

 

Quand on entend ce verbe, que pouvons-nous entendre ?

 


SE LEVER =

= SE TOURNER VERS ...= AVANCER = GRANDIR = DÉPASSER

= VIVRE = SORTIR DE = RECONNAÎTRE = DÉCIDER = S'ÉLEVER

= SE PARDONNER = PARDONNER = SE RÉCONCILIER

= SE REDRESSER = REPRENDRE COURAGE

= SE TENIR EN PRÉSENCE DE = SE RENDRE PRÉSENT À =

= ESPÉRER = CROIRE = RESSUSCITER

= CONSENTIR au travail de l'Esprit (comme le dit si bien le chant de J-M DIEUAIDE )

= SE METTRE EN ROUTE ... MOURIR ...

En route avec l'Esprit de Dieu, en route vers la Pâque ...

 

Faire Alliance avec la vie, avec son créateur appelle à se Lever.


Écoutons Clémence :

« J'ai 16 ans et pour moi "Se lever le matin est difficile !". Comment faire avec les peurs, les soucis qui m'habitent ?

Chaque matin, j'essaie d'orienter ma pensée vers la Vie : par exemple, dès que le réveil sonne (pour l'école ou le dimanche quand je chante avec le groupe de choristes jeunes), je me « booste » et fais l'effort de positiver, de chasser mes peurs et je me dis :

"SUPER ! C'est l'école, la messe, je suis attendue et vais revoir copains, copines et la communauté le dimanche."

J'aime le dimanche, car les gens sont contents de nous voir, de chanter avec nous et nous encourage. Le dimanche c'est gratuit, c'est un plaisir plus que l'école où l'on est poussé à travailler beaucoup, là je stresse.

SE LEVER pour moi c'est : Choisir, décider. La vie me pousse à « Sortir de mon lit douillet, chaud, pour vivre, me réjouir du jour qui se lève, m'est donné. »

L'hiver c'est dur. Je suis chrétienne et c'est vrai que la Parole de Dieu, les Psaumes chantés à la messe avec les choristes jeunes m'aident beaucoup.»

 

 

SE LEVER demande un effort, l'homme actif se lève le matin comme le confirme Clémence. La position debout emplit nos journées. L'homme sage a les pieds sur terre, mais la tête levée.

Au tribunal, quand la Cour entre dans la salle d'audience, les personnes présentes se lèvent et inscrivent dans leur être le respect de l'autorité judiciaire.

Au concert, on fait la différence entre les applaudissements assis et l'ovation debout.

Le militaire en position « garde à vous » n'est pas debout dans une position négligée, mais dans une attitude de présence intense.

Quel parent n'a pas dit à son enfant : « Tiens-toi bien ? »

Celui qui se tient ne se laisse pas aller, il affiche sa liberté, sa décision de ne pas être victime de ses pesanteurs.
Du coup il n'est pas présent comme un objet, mais il se met en présence de soi, de son interlocuteur.

La symbolique de l'homme debout s'appuie sur celle du haut et du bas.

Nous plaçons en haut ce qui est noble et prospère, en bas ce qui désigne une infortune.
Passer du bas en haut, c'est aller vers « le mieux ».

Une personne qui était tombée dans une difficulté « s'en est relevée ».

La Bible utilise cette image pour exprimer le Salut :

« Il élève les humbles.» (Luc 1, 52).

 

 

À la messe, nous annonçons que le Christ s'est levé d'entre les morts.

Relevé du tombeau : Il n'est plus le gisant représenté par « les mises au tombeau » et les pietàs.

Il est debout, maître de tout, y compris de la mort.

Il a l'autorité de dire à ceux qui ploient sous le fardeau :

«  Redressez-vous, relevez la tête ! »
(Luc 21,
28)

et au paralysé :

« Lève-toi ».
(Matthieu 9,
6)

 

L'homme debout affiche qu'il est sauvé par le Christ vivant.

Nous nous sommes mis debout pendant la liturgie d'ouverture par respect du Christ qui nous a convoqué en sa présence, mais surtout parce que nous recevons de Lui la grâce de la Résurrection :

« Vous êtes Resssuscités avec le Christ. »
(Colossiens 2,
12)

Nous nous sommes levés pour acclamer et écouter l'Évangile, car la Bonne nouvelle relève et redonne confiance.

Pour professer le Credo,

« Car nous sommes sauvés par la Foi. »
(Éphésiens 2,
8

Et pour la louange au Père dont

« le Fils s'est donné pour la vie du monde.»
(Jean 6, 51)

 

Alors que les fidèles étaient portés à se mettre à genoux pour souligner leur disposition pénitentielle, le concile de Nicée (en 325) a insisté pour que, le dimanche, jour mémorial de la Résurrection, 

« On adresse les prières au Seigneur en restant debout. » (Canon 20)

 « C'est debout que le dimanche, nous faisons les prières.L'Église enseigne à ses enfants d'accomplir leurs prières, en ce huitième jour, en se tenant debout. »

 

En nous mettant debout, nous annonçons que nous recevons du Christ notre véritable identité : Nous sommes Ressuscités, le Baptême nous a relevé.


Comment l'organiste "se lève-t-il" quand il est assis ?

Chaque dimanche, l'organiste s'ingénie à venir réveiller l'orgue une heure avant la célébration.
Réveiller aussi les mains et les pieds du musicien, soigner le menu de la prière à l'image de la cuisinière qui prépare son repas, le mijote bien avant que les invités arrivent, afin que tout soit prêt à l'heure.

 

L'organiste se tient en éveil, et par sa posture et par son jeu tonique, énergique.

Il donne l'intonation du chant d'entrée avec vigueur et rigueur et du coup grâce à la vivacité de l'orgue, la procession d'entrée s'ouvre et d'un bond tous se lèvent et chantent d'un même cour.

La porte est ouverte à la prière, l'unité se crée.

Aussi, dès que le célébrant conclut la formule de la prière de pénitence :
« Et que Dieu tout puissant . et nous conduise à la vie éternelle.  

Tous répondent : AMEN ! »

L'orgue par son jeu brillant, vif et joyeux entonne l'hymne du Gloire à Dieu exprimant le contraste avec ce qui précède (démarche pénitentielle).

donne le goût aux choristes et aux fidèles de chanter en alternance la joie d'être pardonné.

Dans ce cas, tous étaient debout avant le Gloire à Dieu, l'orgue par sa fermeté a stimulé et appelé les fidèles à laisser éclater leur joie d'être

sauvés ensemble par le Père, le Fils et dans l'Esprit.

Autre exemple : Acclamation à l'Évangile

Après le silence qui suit la 2ème lecture, le prêtre ou le diacre se lève et se dirige à l'Ambon pour proclamer l'Évangile.

L'orgue ou/et d'autres instruments entonne(nt) l'Alleluia avec vivacité et, là, tous à nouveau se lèvent et chantent à pleine voix l'Alleluia avec verset chanté par les choristes.

(Attitude de respect, dignité, salut, il se passe quelque chose ou il va se passer quelque chose, Jésus-Christ va nous parler .)

Pendant le mouvement du déplacement du célébrant et des servants qui l'accompagnent de lumières, le chant de l'Alleluia prépare l'Écoute de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ selon l'évangéliste Matthieu, Marc, Luc ou Jean.

L'intonation musicale éveille, réveille, fait se lever les fidèles y compris les personnes présentes en fauteuil roulant, le signal musical de l'Acclamation à l'Évangile fait vibrer, bouger à l'intérieur, se redresser étant debout ou assis.


Autre exemple : Après l'oraison de la prière sur les offrandes, quand

tous ont adhéré en disant : AMEN !

L'orgue précède le célébrant au dialogue de la préface :

« Le Seigneur soit avec vous » et, là, avec le jeu discret et vivant de l'orgue à nouveau, tous se lèvent et dialoguent avec le célébrant. Etc ...

 

 


sur «  se lever  » à travers les fêtes de l'année liturgique


AVENT : Hymne : DEBOUT ! Le Seigneur vient .

NOËL : "Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière." Isaïe 9, 1-6

ÉPIPHANIE : DEBOUT, Jérusalem ! Resplendis . La Gloire du Seigneur s'est levée sur toi.

Évangile : "Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus adorer le Seigneur."

BAPTÊME DU SEIGNEUR : Dès qu'il fût baptisé, Jésus sortit de l'eau ...

Matthieu 3,16.

PRÉSENTATION DU SEIGNEUR AU TEMPLE :

Psaume 23 : "Portes levez vos frontons, élevez-vous portes éternelles, Qu'il entre le Roi de Gloire !"

CENDRES : Convertissez-vous et croyez à l'Évangile.

RAMEAUX : C'est pourquoi Dieu l'a élevé au dessus de tout .

JEUDI SAINT :
Psaume 115 : "J'élèverai la coupe du Salut ..."
Jean 13, 4 : "Jésus se lève de table, quitte son vêtement et prend un linge qu'il se noue à la ceinture."

VENDREDI SAINT :
Jean 18, 1-19,42 : "Ils lèveront les yeux vers Celui qu'ils ont transpercés."

« Dieu l'a élevé souverainement et lui a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom. » Philippiens 2, 6-11

Évangile des RAMEAUX et de la PASSION : "Levez-vous ! Allons le voici tout proche, celui qui me livre."

PÂQUES :
Matthieu 28, 1-10
Christ est Ressuscité, Il s'est levé d'entre les morts, Sur lui, la mort n'a plus aucun pouvoir .

Psaume 117 : Le bras du Seigneur se lève...

La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d'angle ...

ASCENSION : Acclamation de l'Évangile : "Le Seigneur s'élève parmi les ovations, il s'élève au plus haut des cieux !"

 

PENTECÔTE : 1 Corinthiens 12, 3b-7-12-13

"Tous nous avons été désaltérés par l'unique Esprit qui fait de nous des Fils !"

TRANSFIGURATION : Matthieu 17, 7 :Relevez-vous, soyez sans crainte .

ASSOMPTION :

Apocalypse de Saint Jean 11: "Le Temple qui est dans le ciel s'ouvrit . "

1 Corinthiens 15, 20-27a : "Christ est Ressuscité, et le dernier ennemi qu'il détruira, c'est la mort, car il a tout mis sous pieds."

Luc 1, 39-56 : Marie se mit en route . Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant tressaillit en elle .

 

Et dans les psaumes :

 

Psaume 3, 8 : Lève-toi, Seigneur ! Sauve-moi, mon Dieu ...

Psaume 7,7 : Dans ta colère, Seigneur lève-toi ! ...

Psaume 9a20 : Lève-toi, Seigneur, qu'un mortel ne soit pas le plus fort.

Psaume 9b12 : Lève-toi, Seigneur ! Dieu, étends la main.

Psaume 11,6 : Maintenant, je me lève dit le Seigneur ...

Psaume 16,13 : Lève-toi, Seigneur, affronte-les, renverse-les ...

Psaume 34,2 : Lève-toi pour me défendre ...

Psaume 34,23 : Réveille-toi, lève-toi, Seigneur mon Dieu ...

Psaume 26, 12 : Contre moi se sont levés de faux témoins ...

Psaume 53,5 : Des étrangers se sont levés contre moi ...

Psaume 56,9 : Éveille-toi ma gloire ! Éveillez-vous harpe, cithare que j'éveille l'aurore ...

Psaume 56,12 : Dieu lève-toi sur les cieux, que ta gloire domine la terre !

Psaume 67, 2 : Dieu se lève et ses ennemis se dispersent ...

Psaume 112 : De la poussière il relève le faible, il retire le pauvre de la cendre .

Psaume 120 : Je lève les yeux vers les montagnes . etc .

 

La Bible utilise fréquemment l'expression « SE LEVER ». Il n'est pas étonnant que l'Église répète cette invitation et il nous revient de réfléchir à la manière de la mettre en pratique dans nos liturgies.


SE LEVER =

= PRIER = HABITER = ACCUEILLIR = ÉCOUTER

= SE RECEVOIR D'UN AUTRE = SE CONSTRUIRE

= S'ÉMERVEILLER = FAIRE MÉMOIRE = SE METTRE à L'ÉCOLE DU RESSUSCITÉ

= ADHÉRER AU MYSTÈRE DE LA FOI = CHANTER = RENDRE-GRACE

(voir les articles précédents sur le théme : «  Vous avez dit ... Alliance »)

 

 

1. Peut-on être investi dans un acte sans y associer le corps ?

On peut être debout sans « se tenir » debout, faire porter le poids du corps sur une jambe puis sur l'autre, regarder ici et là. Ce comportement indique que la personne « n'est pas là ».

Chercher la manière de « se tenir » dans son corps pour être en présence de soi, des autres, de Dieu.

 

2. Il est utile d'analyser ce qu'expriment les fidèles quand ils se disent parfois distants de l'acte liturgique, ainsi que les initiatives par lesquelles on essaie d'y remédier.

Peut-on guérir un manque de présence par des « emplâtres » telles que des mouvements et gestiques ?

 

3. Bien que la présentation générale du missel romain stipule que « Les fidèles se tiennent debout depuis la prière sur les offrandes jusqu'à la fin de la messe »
(n°21), certains s'agenouillent pour le temps de la Consécration. Il n'est pas question d'interdire des pratiques diverses.

Comment faire sentir que la position debout n'induit pas un manque de respect, tout au contraire ?

 

4. Il est des cas où la position debout est objectivement pénible pour certaines personnes, par ex : la proclamation de la Passion.

Ne vaut-il pas mieux être assis pour avoir l'esprit disponible plutôt que d'être empêché d'écouter à cause d'une douleur ?


Accueil | Plan du site | Liens | Glossaire | Contacts