Glossaire

 

ACAT : Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture.
•  L'engagement de l'ACAT : combattre la torture, abolir les exécutions capitales, protéger les victimes, dans le monde entier. Pour qui que ce soit, sans distinction idéologique, ethnique ou religieuse. En toute indépendance, Unis dans l'oecuménisme.
•  Son action : Faire connaître les situations inhumaines. Intervenir en faveur des victimes.
•  Ses moyens : le Courrier de l'ACAT. Les appels urgents et les appels du mois.
•  ACAT : 7 rue Georges-Lardennois 75019 Paris - Tél. : 01 40 40 42 43 - Fax : 01 40 40 42 44 - Mail : acat@acatfrance.fr - Site internet : http://www.acatfrance.fr

Adoration du Saint Sacrement (Adoration eucharistique) : Dans la foi, les chrétiens reconnaissent que le Christ demeure présent dans le Sacrement de l'Eucharistie au-delà de la célébration ; en dehors de la messe le pain consacré est conservé pour en porter au malades qui s'associent au Mystère de l'Eucharistie auquel ils n'ont pu participer par leur présence et aussi pour que les chrétiens puissent venir l'adorer au lieu où il est déposé.

L'adoration eucharistique est un prolongement de l'adoration vécue par la participation à la messe et une préparation à la messe suivante.

Animateur(trice) en pastorale : Ce sont des personnes embauchées par un diocèse ou un doyenné ou une paroisse pour un travail en pastorale déterminé, défini par contrat. Ce travail est salarié ou non.

Archevêché : De longue date, les diocèses de France ont été regroupés en petits ensembles appelés "archidiocèses". Un des évêques était choisi pour présider, c'était l'archevêque, sa demeure devenait "archevêché". Ces noms sont restés, bien qu'actuellement les ensembles de diocèses remaniés s'appellent "Provinces ecclésiastiques".

Aumônerie (des hôpitaux, .) : Les aumôneries assurent un travail pastoral complémentaire de celui qui est assuré par les paroisses (non seulement dans les hôpitaux, maisons de soins, maisons de retraite.) mais aussi dans les prisons et pour les militaires en garnison.
Naguère assuré entièrement par des prêtres, ce travail l'est actuellement par des équipes composées en majorité de laïcs et souvent dirigées par un diacre ou par un laïc ou une laïque (religieuse ou non). Au cas où l'animation de l'équipe n'est pas faite par un prêtre, un prêtre accompagnateur est nommé, qu'on appelle si son ministère est demandé.

Catholique : Le terme "catholique" a le sens de "universel". Mais quand on dit "un catholique", c'est pour désigner un chrétien qui appartient à l'Église catholique, pour le distinguer des chrétiens des autres Églises (telles que les Églises orthodoxe,protestantes, baptistes, évangéliques, ...). La caractéristique la plus visible de l'Église catholique est d'être représentée par le Pape ; choisi parmi les Évêques, le Pape est élu pour être représentant et garant de l'unité de l'Église catholique.

Chapelet : Quel est le sens du chapelet catholique, formé par cinq dizaines de grains alignés sur un fil, séparées l'une de l'autre par une perle isolée ?

Le chapelet nous permet de prier Jésus par l'intermédiaire de Marie. C'est à la fois une prière vocale et une prière contemplative. On médite les principaux évènements de la vie de Jésus et de la Vierge Marie. La récitation des prières du chapelet laisse l'esprit libre pour la méditation des épisodes évangéliques qu'on appelle les "mystères". Il existe trois sortes de mystères dans le chapelet :

- Mystères joyeux : l'Annonciation, la Visitation, la naissance de Jésus, la présentation de Jésus au Temple, Jésus est retrouvé au Temple
- Mystères lumineux : Le baptême du Christ au Jourdain, les noces de Cana, l'annonce du Royaume de Dieu, la Transfiguration, l'Institution de l'Eucharistie.
- Mystères douloureux : l'Agonie de Jésus, la flagellation de Jésus, le couronnement d'épines, le portement de la croix, le crucifiement et la mort de Jésus
- Mystères glorieux : la résurrection, l'Ascension, la Pentecôte, l'Assomption de Marie, le Couronnement de Marie

Chapitre : C'est une des instances du gouvernement des Instituts Religieux.
Le chapitre est élu par l'ensemble des membres de l'Institut. Il entre en fonction quand un Supérieur termine son mandat. Il entend les rapports sur l'évolution de l'Institut au cours du mandat écoulé.
Il discerne les questions que cela pose et après réflexion et échanges dégage des lignes d'action pour le Gouvernement suivant, qu'il est aussi chargé d'élire par vote. (Les façons de procéder sont en partie réglées d'avance par les Constitutions).

Communauté religieuse: Cellule de base d'une Congrégation religieuse, c'est un groupe de religieux ou de religieuses, choisis par le Supérieur Général pour vivre ensemble en un lieu donné en vue d'assurer une mission commune.
Le premier engagement des Frères ou des Soeurs qui vivent en communauté est d'y vivre, entre eux et au dehors, une vie vraiment fraternelle et solidaire qui soit une annonce du Royaume de Dieu.
Chacun des membres de la communauté peut être appelé un jour ou l'autre à rejoindre une autre communauté. Cela fait partie de la mobilité apostolique qui est un des traits de ce genre de vie.

Congrégation : À l'origine, ce nom a désigné un institut religieux reconnu par l'autorité d'un évêque, tandis que d'autres, approuvés par le Pape portaient des appellations différentes.
Une Congrégation est une famille religieuse composée d'hommes ou de femmes engagés dans la vie religieuse dont l'organisation et les modes de vie correspondent aux lois définies par l'Église Catholique. Ses textes fondateurs doivent être approuvés par le Pape ou au moins par un évêque.

Conseil : La Supérieure Générale est assistée de 4 Conseillères, élues par le Chapitre pour la durée du mandat de la Supérieure Générale. Parmi elles, la Supérieure en choisit une comme Assistante (pour 6 ans) et une comme Secrétaire Générale, (pour 6 ans). Elle nomme aussi, parmi toutes les sours, une Économe Générale.

Consécration : La consécration des religieux est le don de soi-même qu'une personne fait à Dieu au sein d'une famille religieuse qu'elle a choisie et où elle a été reçue.

Constitutions : C'est le code fondamental de chaque Institut Religieux. Il est pour l'Institut et pour ses membres une règle de vie indiquant au religieux ce que doit être son type d'existence, présentant une forme de vie bien visible qui soit, par là, signe et témoignage dans le Peuple de Dieu.

Coopération Missionnaire : Service diocésain relayé par les provinces ecclésiastiques et rattaché au service national de coopération missionnaire, qui agit pour la mission universelle de l'Église. Chaque année, il anime en octobre la semaine missionnaire mondiale.
Les Services Diocésains ont un rôle d'animation missionnaire pour la vie propre du diocèse et pour les pays où l'Église se développe. Avec les prêtres, religieux et laïcs partis comme missionnaires dans ces pays, ils développent des liens entre leurs diocèses d'origine et leurs lieux d'implantation : courriers, rencontres, visites, aide.

Diocèse : Un diocèse catholique c'est un peuple défini confié à un évêque. La plupart des diocèses sont délimités par un territoire. En France, leur importance est à peu près celle d'un département. En métropole, il y a 91 diocèses territoriaux, plus 9 en Outre-Mer et 4 diocèses non territoriaux dont le diocèse aux Armées.

Doyenné : C'est un assemblage de paroisses, décidé par l'évêque, présidé par un doyen élu par les prêtres et parmi eux. Ces prêtres demeurent responsables de leurs paroisses mais s'unissent et s'entraident dans leur mission.

Église : L'église, c'est le lieu de culte d'une paroisse où les chrétiens se rassemblent pour les liturgies : la messe du dimanche, les baptêmes, les obsèques, ...
Quant à l'Église, c'est le peuple chrétien dans son ensemble et ses diversités, actuellement présent sur tous les continents de la terre.

Équipe de coordination : On dit aussi "équipe d'animation pastorale". Ces équipes sont formées par des laïcs que le curé de la paroisse s'adjoint pour porter avec lui la charge pastorale dans son ensemble de paroisses (ou ensemble paroissial ou paroisse). Chacun peut y recevoir une responsabilité propre. C'est un engagement auquel on est appelé par l'évêque et qu'on accepte pour un temps fixé.

Équipes du Rosaire :
*
Leur but : vivre l'Évangile avec Marie
* Leurs activités : une équipe se réunit chaque mois pour prier ensemble et méditer la Parole de Dieu, aidée par le feuillet mensuel «Le Rosaire en équipe ».
Chaque personne prie, médite chaque jour du mois un mystère du Rosaire, en lien avec ses équipiers grâce au calendrier d'équipe.
Les Équipes du Rosaire ont été créées et sont suivies par les Pères Dominicains.

Eucharistie (Célébration eucharistique) : Le mot traduit un terme grec qui signifie : « Action de grâces ». On le trouve uniquement dans le vocabulaire chrétien où il exprime le mystère central de la vie de l'Église. Le mot dit d'abord ce qui est vécu dans la Célébration Eucharistique.
Pour en déchiffrer le sens, il faut retourner aux Paroles de Jésus au cours de son dernier repas avec ses apôtres, la veille de sa mort, paroles et gestes relatés par les Évangiles et par une lettre de Paul qui date du premier siècle de l'Église :

" La nuit même où il était livré, le Seigneur Jésus prit du pain, puis, ayant rendu grâce, il le rompit et dit : Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi. Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez à cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne. "
(Première lettre de Paul aux Corinthiens. Chapitre 11, versets 23 à 26)

À la messe, (la célébration eucharistique), les chrétiens se rassemblent pour reconnaître avec foi dans le pain et le vin consacrés (par l'Esprit-Saint, à la prière du prêtre et du peuple) l'offrande qu'a fait le Christ de toute sa personne en donnant sa vie sur la croix pour réconcilier tous les hommes avec son Père et entre eux. En recevant dans leurs mains et en consommant le Pain de son Corps livré par amour, ils approfondissent leur Alliance avec Dieu et leur communion fraternelle.
"Eucharistie" désigne aussi en eux-mêmes le pain et le vin consacrés pendant la célébration. Ils n'ont pas changés d'aspect mais sont devenus signes réellement porteurs de la Présence réelle du Christ offert, de son amour et de son action de grâce.

Évêché : C'est le nom habituellement donné à la résidence ordinaire d'un évêque.

Fédération : C'est un mode de regroupement de personnes, de syndicats, d'états ... dans lequel chacun conserve sa propre personnalité et identité.
Actuellement, c'est un des modes de rapprochement entre congrégations religieuses. En ce cas, les instituts tissent entre eux des liens d'entraide spirituelle et matérielle tout en gardant chacun sa pleine autonomie.

Généralat : On nomme ainsi l'équipe de la Supérieure Générale avec ses Conseillères et leur lieu de vie communautaire.

Implantation : c'est le lieu où se trouve créée une communauté religieuse. Il ne s'agit pas d'abord de trouver une résidence mais de définir la mission -proposée par des gens du lieu ou recherchée par la Congrégation pour une nouvelle communauté-. Le terme "Implantation" suggère bien l'enracinement d'une petite communauté religieuse dans une communauté humaine particulière .
Une nouvelle implantation se fait avec l'autorisation de l'Évêque du diocèse concerné. Elle peut être prévue pour une mission à durée limitée ou pour un temps indéterminé. La mission peut évoluer selon les besoins du lieu, selon les possibilités des sours (frères) et de la Congrégation.

Laïcs : Tous les baptisés qui n'ont reçu ni l'ordination de prêtre, ni l'ordination de diacre (qui confèrent un ministère ecclésial) sont des Laïcs, quel que soit leur état de vie (célibat, mariage, veuvage, consécration à Dieu). Oui, les religieux font partie du laïcat, à moins qu'ils n'aient reçu le Sacrement de l'Ordre.

Liturgie : Le mot "Liturgie" signifie : « L'oeuvre du Peuple de Dieu ». En effet, les chrétiens la vivent comme action continuée de l'Oeuvre de Salut accomplie par Jésus-Christ. Elle est vécue avec Lui, représenté visiblement par un ministre de l'Église pour la Messe et les autres Sacrements.
Signes et Paroles y évoquent ce que Dieu a fait et continue de faire au milieu des hommes qu'Il appelle tous à vivre en son Royaume éternel, déjà commencé.
L'Église catholique accomplit la liturgie quand elle célèbre :

- L'Eucharistie (la messe)
- Les autres sacrements : Baptême, Confirmation, Sacrement du pardon, du mariage, de l'onction des malades, de l'ordre (pour instituer les ministres de l'Église : diacres, prêtres, évêques.)
- L'office de louange par la Prière des Heures (Office divin).

Livre de Vie : C'est le titre donné au Livre des Constitutions des Soeurs de L'ALLIANCE.
Propre aux Soeurs de l'Alliance, ce livre comprend deux parties.
- La première, spirituelle et concrète, contient les Constitutions, exprimées en dix chapitres. Celles-ci ont été élaborées par l'ensemble des Soeurs. Elles y ont collaboré personnellement puis en Communauté, en grandes assemblées et finalement ont été votées par le Chapitre Général. Ensuite elles ont été présentées à l'approbation romaine, qui a été accordée le 11 mai 2007.
On ne peut rien y changer sans une nouvelle approbation romaine.

- La seconde partie reprend huit des chapitres pour des précisions en rapport au temps actuel. Ces directives pourront être modifiées par le chapitre de la Congrégation quand on voudra les réactualiser.

Marie : Marie est la mère de Jésus. Dieu lui a demandé de devenir la mère de son Fils. Elle a accepté en sachant qu'il allait naître pour accomplir le Salut du monde. Elle a ressenti grande joie et souffert grande peine à l'annonce de ce qu'Il aurait à endurer. Elle l'a élevé, l'a aidé à grandir. Elle l'a suivi et aidé, elle s'est effacée pour le laisser accomplir sa mission.Elle était debout au pied de la Croix sur laquelle il est mort. Là, elle a accepté la volonté de son Fils ; en lui indiquant Jean "Voici ton fils", il lui désignait sa fonction dans l'Église qui allait naître : devenir la mère spirituelle de toute l'humanité.
Au long des siècles, le peuple chrétien a su aimer Marie et se confier à elle, dans une ferveur qui a pu, à certains moments, paraître excessive, de crainte que la dévotion à Marie prenne plus de place dans la vie chrétienne que la foi en son Fils, l'Unique Sauveur.

Mission : Au sens général du mot, une mission est un programme à réaliser confié à une personne ou à un groupe.
•  Et pour les Chrétiens ? Dieu a envoyé son Fils pour le salut du monde ; lui, Jésus, a donné mission à ceux qui croient en Lui de vivre et de transmettre son message de salut.
•  Et dans une congrégation religieuse ? L'objectif est de se consacrer à Dieu et à la mission de Jésus-Christ. En ce sens, chaque communauté, chaque personne trouve sa place au sein d'une mission spirituelle qui demande sa contribution.

Office(s) :
•  Une charge confiée à une ou des personnes.
•  Toute célébration liturgique, sans précision de son caractère propre : on demande"l'horaire des offices"
•  L'office divin, ou office de louange, dont sont chargés prêtres et diacres et religieux-religieuses : prières liturgiques réparties à des heures déterminées de la journée.
•  Le livre qui contient la prière des heures de l'Office divin a longtemps été appelé lui-même office (ou bréviaire).

Prêtre : À Jésus Christ seul convient pleinement ce nom car il désigne le médiateur unique entre Dieu et son peuple. Mais Dieu a fait Alliance avec son peuple, il l'a rendu capable d'être lui-même médiateur. Et les prêtres ont été appelés à être les animateurs de cette médiation, ils en sont les "ministres". Et ils sont établis dans leur ministère par une ordination (Sacrement de l'Église). Les autres ministres de l'Église sont les diacres et les évêques. Prêtres, diacres, évêques sont ministres pour le service de l'Église.

Presbytère : C'est la maison paroissiale où résident le ou les prêtres de la paroisse. Souvent elle comporte un lieu d'accueil où on peut rencontrer un prêtre.

Prière du Temps Présent : C'est le livre francophone utilisé par les prêtres, diacres, religieux et laïcs depuis 1980. Jusque-là, il y avait pour l'Église Catholique un unique manuel latin pour célébrer la liturgie des Heures. Après le Concile, ce livre a été remanié, rajeuni et traduit en différentes langues, ce qui l'a rendu accessible dans le monde entier à tous les membres de l'Église Catholique.
Les différentes Heures sont : l'Office des Lectures, l'office des Laudes (le matin), l'office du Milieu du Jour, l'office des Vêpres (en fin de journée) et Complies (avant le coucher). Les Heures les plus importantes sont Laudes et Vêpres qui ouvrent et concluent la journée.

Professe : La femme qui a prononcé publiquement son engagement de consécration religieuse.

Profession religieuse : C'est l'acte public de consécration d'une personne qui se donne à Dieu dans l'appartenance à une congrégation.

Projet communautaire : Pour les Soeurs de l'Alliance :
«  Chaque communauté se donne un projet apostolique communautaire qui permet aux Soeurs de vivre leur Consécration et de répondre à leur mission. » Livre de vie 1ère partie n°47

« Le projet apostolique communautaire indique les orientations prises par la communauté concernant la mission, la prière commune, le partage de la Parole de Dieu, les rencontres communautaires, la relecture de vie, la répartition des responsabilités. Il précise aussi l'organisation de la vie ordinaire et tout ce qui favorise la vie commune : horaires, formation, relations avec les autres communautés, les familles, les amis, les temps de détente, loisirs, vacances.» Livre de vie 2ème partie n° 17

Retraite spirituelle : Temps de rupture avec l'activité habituelle en vue d'un ressourcement spirituel. Le terme « retraite » suggère un lieu calme où vivre de longs temps de silence. Le terme « spirituel » suggère une large place donnée à la Parole de Dieu, à la réflexion, à la prière, éventuellement au recours à une personne qualifiée pour aider un retraitant à discerner ce qui bouge dans la profondeur de lui-même, quel appel à une vie plus pleine cherche à se faire entendre.

Royaume de Dieu  : C'est l'objet central du message de Jésus rapporté par les Évangiles. Jésus connaît ce Royaume ; il y invite toute l'humanité. Le Royaume des cieux est don de DIEU au sens où il nous offre gratuitement d'y pénétrer et au sens où c'est sa propre vie qu'il veut partager avec nous comme il l'a partagée depuis toujours avec son Fils et l'Esprit Saint.
Par sa venue, Jésus révèle ce Royaume. Par sa vie, sa mort et sa Résurrection, il l'inaugure sur terre. Désormais, le Royaume poursuit sa croissance, dans le combat permanent avec les adversaires du Royaume que tout homme rencontre en lui-même et hors de lui.
À la fin du monde seulement Dieu, maître du monde, prendra pleinement possession de son règne et les disciples de Jésus seront invités à en partager la gloire.

Secours Catholique :
•  C'est un Service d'Église axé sur l'attention prioritaire aux plus pauvres que commande l'Évangile.
•  C'est une des plus importantes ONG françaises, membre du réseau mondial Caritas, qui fait autorité au niveau national et international.
•  Pour d'innombrables personnes, il est le seul recours possible. Il est représenté en France par de nombreuses équipes locales de bénévoles, soutenues par une équipe départementale rattachée elle-même au niveau national, chaque échelon ayant sa part de décision et de responsabilité. Il diffuse un mensuel riche d'informations sur ses activités : « Messages du Secours Catholique ».
•  Le siège national se trouve : 106 rue du Bac - 75341 Paris cedex 07 - Tél. : 01.45.49.73.00 - Site internet : www.secours-catholique.org

Services communautaires : Dans les petites communautés, le soin de la maison, les tâches ménagères, la préparation des repas sont parfois partagés entre tous les membres, selon leur disponibilité. Ou bien ces tâches sont assurées par plusieurs religieux et occupent tout leur temps de travail. À l'époque où se sont fondées en France les Grandes Unions de Religieuses : d'abord les Supérieures Majeures (Générales et Provinciales) puis les Enseignantes, les Soignantes, les Animatrices paroissiales, les Religieuses des "Services communautaires" ont aussi constitué leur propre groupe de réflexion et d'action.

Service Évangélique des Malades (S.E.M.) : Dans chaque diocèse, le Service de la Pastorale de la Santé veille à ce que chaque paroisse crée des équipes du S.E.M. composées de chrétiens qui visitent, au nom de la paroisse, des personnes retenues à leur domicile par la maladie, l'âge ou le handicap. Elles le font dans le but d'accompagner dans l'amitié, la foi et la prière, selon le niveau de leur demande, les personnes visitées et pour les tenir en lien avec la communauté paroissiale.

Spiritualité : Il s'agit des convictions et des appels intérieurs qui guident une personne (un groupe) dans sa manière de vivre en relation avec Dieu. Pour un chrétien, cet éclairage intérieur est apporté par les Évangiles où il apprend par Jésus qui est Dieu pour lui et pour tout homme et à quoi l'homme est appelé par Dieu. Or chacun reçoit la Parole de Dieu dans son être, à sa manière propre, guidé par l'Esprit Saint et l'accueille dans sa liberté. D'où le surgissement dans l'Église de saints qui ont des spiritualités bien typées et qui ont fait école -sainte Thérèse d'Avila, après Saint Benoît et avant sainte Thérèse de Lisieux ou encore saint François d'Assise et sainte Claire- et qui suscitent toujours des disciples dont les aspirations se retrouvent dans la spiritualité de l'un ou de l'autre.

Supérieure : L'autorité d'une supérieure est présente à deux niveaux :
•  Une Supérieure Générale pour l'ensemble de la Congrégation (élue par le chapitre pour 6 ans),
•  Une responsable locale pour chacune des communautés qui composent la Congrégation , (nommée par la Supérieure Générale avec l'avis de son Conseil).

Union : Plusieurs congrégations religieuses décident de donner naissance à une nouvelle congrégation dont feront partie tous les membres des anciennes congrégations fondatrices qui accepteront de faire partie de la nouvelle.
Dans cette nouvelle congrégation, toutes les personnes sont mises au travail pour la refonte et la réorientation des biens spirituels mis en commun (Découverte de la spiritualité où toutes se reconnaissent et du nom nouveau à choisir pour la congrégation, préparation des nouvelles constitutions ...)
Les membres se donnent un nouveau gouvernement qui demandera à l'Église (en France, à l'État) de reconnaître l'existence de cette nouvelle congrégation.

Unité pastorale : C'est un des termes employés actuellement pour nommer l'unité de base d'un diocèse. Ailleurs on parle d'"Ensemble de paroisses" et encore de "Nouvelle Paroisse" ou "Ensemble paroissial" (formé par plusieurs paroisses qui se fondent en une).

Vie apostolique  : Au sens large, l'apostolat est le fait de tout disciple du Christ, envoyé comme lumière du monde et sel de la terre. Quand il s'agit des instituts de vie religieuse, on distingue ceux qui vivent une vie à dominante contemplative et sont plus retirés du monde et ceux qui sont à dominante apostolique et plus mêlés au monde.
Pour faire image : pour se trouver à la messe avec les religieux contemplatifs, il faut aller à la chapelle de leur maison ; c'est dans une église paroissiale qu'on verra les religieux de vie apostolique.

Vie fraternelle : Un important chapitre des Constitutions y est consacré. Il commence en disant que la vie communautaire est le premier lieu où s'entraîner à vivre l'Alliance de DIEU avec toute personne. Au même titre que les voeux (célibat, pauvreté et obéissance), la vie en communauté est un trait essentiel de la vie religieuse, trait qui la distingue des autres formes chrétiennes catholiques de consécration à Dieu dans le célibat, la pauvreté et l'obéissance.

Visitation :
. Nom donné à la visite de Marie à Élisabeth décrite par Saint Luc dans son Évangile au chapitre 1, versets 39 à 56.
• Fête chrétienne qui célèbre cette visite. Elle fut longtemps célébrée le 2 juillet. Elle est actuellement le 31 mai.
• Le nom désigne aussi les tableaux de nombreux peintres qui représentent la rencontre de Marie et Élisabeth.
• L'ordre religieux féminin fondé par Saint François de Sales et Sainte Jeanne Chantal s'appelle aussi la Visitation.
• Récemment le nom a été repris par les pèlerinages au pays de Jésus qui ont pour but d'y visiter les chrétiens pour les épauler dans leur foi.

Vocation : C'est un appel qu'une personne éprouve au plus profond d'elle-même. C'est d'abord comme un secret qu'on peut ignorer soi-même et qui se fait jour par une parole entendue, une joie, une inquiétude, l'exemple de quelqu'un.La vocation à la vie religieuse engage la personne toute entière en direction de la "suite" de Jésus.

Voeux : La tradition chrétienne lit l'engagement total de la vie religieuse à travers des modalités d'existence particulières qui sont principalement le célibat, la pauvreté et l'obéissance ; chacune de ces modalités fait l'objet d'un voeu spécial - voeu étant ici synonyme d'engagement solennel.

Voeux définitifs : L'engagement dans la vie religieuse est manifesté par la célébration publique de la « Profession religieuse ». Il comprend l'expression des trois voeux qui lient au célibat, à la pauvreté et à l'obéissance (vécus selon les Constitutions de l'Institut). Ces voeux sont d'abord prononcés pour un an, et par la suite renouvelés, pour d'autres durées limitées. Après neuf années (au maximum) de voeux temporaires, le religieux s'engage pour la durée de sa vie, dans une célébration publique de « Profession perpétuelle » ou définitive.

 


Accueil | Plan du site | Liens | Glossaire | Contacts