Accueil
>>
Religieuses de vie apostolique >> Témoignages >> Congrès de la FEDEAR

 

Congrès de la FEDEAR

 

Congrès qui s'est tenu à Lourdes à la cité Saint Pierre
les 25-27 octobre 2015 

Participation de Sr Bernadette Brenet, en communauté à Besançon, de Sr Claude Remonnay (en communauté à Bourbonne) et de Sœur Régine (Charité de Besançon) –membres d'équipes locales  de Franche-Comté- parmi 380 participantes venues de toute la France !

LA FEDEAR ?

FÉDÉRATION D'ÉQUIPES APOSTOLIQUES DE RELIGIEUSES


UNION des Sœurs en vie apostolique
diversement insérées dans services et missions ; en petites équipes se vit le partage. La réflexion est menée à partir d'une orientation proposée par la FEDEAR, moyen privilégié pour la soutenir, donner un cap et créer une unité, un esprit commun, à partir de notre expérience de la vie, et de la Parole de Dieu ! La richesse du partage nous rapproche de la vie des frères et soeurs côtoyés, nous associe, nous engage dans cet «être avec», Corps du Christ vivant en son Église et dans ce monde, prophètes -avec d'autres- appelé(e)s à réveiller le monde.

Thème du Congrès :

En route, ne craignons pas !
«Allez dire à mes frères de se rendre en Galilée,
c'est là qu'ils me verront.» Mt 28,10

De ce congrès je me risque à évoquer les moments marquants, à partager quelques aspects qui ont donné à ce week-end « force-couleurs », tracé une ligne de fond, éclairé notre chemin de foi, notre quotidien, nos engagements ! "Appelées à être prophètes de la fraternité nouvelle dans la « Galilée des Nations" cette citation peut résumer à elle seule le cœur du message, feuille de route pour notre vie « ordinaire » ! Congrès décliné à travers modes divers et expressions variées tels : théâtre, diaporamas, forums, conférences « biblique et théologique », chants ; enfin, l'Eucharistie, magnifique point central au cœur du rassemblement !

Un spectacle : "Le bar est ouvert"

Le spectacle intitulé : « Le bar est ouvert » met en scène, et d'entrée de jeu, les récits de la Résurrection, prestation évangélique remarquable pour entrer dans le message qui nous réunit : « ALLEZ DIRE À MES FRÈRES » ! Des comédiens, avec force conviction, justesse et talent font apparaître les combats de la foi, de la difficile puis joyeuse adhésion des premiers témoins de la Résurrection.
Jésus se donne à entendre, à voir, à toucher, réellement ! Il appelle ses apôtres « les enfants » leur préparant le poisson grillé, (infinie présence et délicatesse du Maître serviteur), il remplit leurs filets, leur montre les plaies de son côté, partage le pain à l'auberge d'Emmaüs ! Et soudainement, il les quitte, interrogatifs, avant d'être définitivement conquis !
Jusqu'au don de leur vie et par toute la Galilée, ils l'annonceront vivant à jamais, agissant, aimant, libérateur, présent au cœur de son peuple, de ses frères les hommes !

Ce spectacle incarné dans le jeu tellement juste des artistes et du texte- écrit par un Jésuite, monté par sa propre sœur avec une troupe de professionnels et intermittents du spectacle- a montré de façon très concrète et lumineuse combien l'adhésion à la résurrection de Jésus n'a pas été de soi  pour les Apôtres ; et pourtant elle s'est  plantée  au cœur de leur vie « soleil et blessure » pour une annonce incontournable ! Plus de vingt siècles après l'événement pascal, héritiers de leur traversée de foi, nous sommes invitées à prendre le relais ! Osons remplir notre vie de sa présence, témoins de LUI, avec d'autres, dans la Galilée des nations ! Il nous précède, nous rejoint et comme hier, sa Parole est celle du Dieu fidèle qui dit : « Et Moi, JE SUIS avec vous, tous les jours, jusqu'à la fin  du monde ! »

Un diaporama

Un magnifique diaporama -né de la remontée des équipes- retrace les réalités rencontrées par chaque région apostolique, réalité émanant de lieux si divers où nous sommes insérées : lieux de pauvreté, de précarité sociale, espaces d'exclusion, d'injustice, tant dans les quartiers urbains que dans les espaces ruraux ! Lieux d'espérance, là où la vie se décline en projets, attentions, présence, accompagnement, autant de faits concrets, mis en lumière par la réflexion, le partage, le discernement des équipes ; « C'EST LÀ QU'ILS ME VERRONT ! ». Impressionnant Surgissement de vie, de questions, d'action de grâce, d'appels à transformer notre regard, nos modes de présence, d'annonce ! Panorama de la réalité « re-visitée, re-lue » à l'écoute de la vie et de la Parole par chaque région apostolique. Réalisme, pertinence du regard des équipes pour poursuivre dans nos « Galilées » respectives le nécessaire compagnonnage qu'appelle notre vocation de sœurs apostoliques pour porter le message évangélique, le rendre crédible, visible, parce qu'imprégnées de Sa Présence « C'EST LÀ QU'ILS ME VERRONT  ! »

ALLEZ DIRE … EN GALILÉE ILS ME VERRONT …

Parole donnée à Michel Garat, bibliste, prêtre à Bayonne et à Marie Laure Dénès, théologienne dominicaine, chacun s'appropriant dans sa spécificité propre les termes du message ! 

Nb : je n'ai aucune prétention à faire un développement de leurs riches exposés. Je relève seulement des « miettes mêlées » de leur réflexion –le texte intégral sera édité dans le prochain numéro de la revue « Chemins » bulletin de liaison de la Fédéar  !

Quelle annonce dans la complexité du monde où la question de Dieu ne va plus de soi, où le christianisme est comme un autre produit sur les marchés ? Comment être Bonne Nouvelle du Ressuscité dans les ambivalences et les espoirs de la vie contemporaine ? Pourtant c'est là, dans toutes les situations évoquées lors des échanges, au cœur des réalités si diverses et multiples où nous sommes implantées que le Seigneur nous donne rendez vous ! Il est « avec nous, avec eux » présent sur ces rivages où vivent ces frères et sœurs de toutes conditions, réceptifs ou peu disposés à l'accueil du Ressuscité !  «ALLEZ LE DIRE  » Allez « avec » d'autres ... « - le crédit prophétique est ecclésial  -  Jésus s'est manifesté le plus souvent à des groupes : des femmes, des Apôtres, des disciples : «  première Église »  ! Allez le dire par le dialogue, par les routes de la rencontre de l'autre, de l'AUTRE dont le visage et les mains sont miséricorde, tendresse, présence qui ne juge pas !

Adopter le temps de Dieu, au cœur même des lenteurs, des résistances du monde et des nôtres ! Si l'annonceur n'est blessé par l'Annonce, il n'est « qu'un serveur de soupe » et non le révélateur de QUELQU'UN !! Tout ce que nous entendons, vivons, découvrons de la vie de nos contemporains lui est précieuse ; Il est Vivant au cœur de ce monde !  Ne craignons pas, allez dire …

La vie en « Galilée  », ce n'est pas tourner le dos à la modernité, à la réalité ! C'est prendre le chemin de l'histoire, prendre au sérieux l'Incarnation  ; cela  demande intelligence et foi pour repérer les défis et les espoirs de nos contemporains ; cela demande un cœur ouvert et large, confiant en la puissance du Ressuscité à nos côtés. C'est être capable de rendre grâce pour la « petite espérance » qui avance dans la nuit, le bruit de la vie et qui s'épanouit en vie heureuse dans nos quartiers et communautés de vie ! Cela demande aussi de s'engager dans le chemin du dialogue, (aucune personne à elle seule ne peut mener à bien ce qui naît !). C'est aussi emprunter le chemin de la fragilité ! Accepter notre condition, entre autre celle du vieillissement de nos congrégations -impasse ou prix de la liberté ?- Ce réel « contemplé », assumé, tremplin pour évangéliser notre vie fraternelle ? L'expérience de la pauvreté ne nous isole pas ; elle nous rend  ensemble, plus « frères et sœurs » du Ressuscité, témoins du Vivant en fraternité nouvelle !

Des forums

Il me reste encore à faire mention des «  forums  ». Ce congrès était vraiment un tout unifié, relié par chacune des expressions afin de rendre compte de la « parole-thème» qui nous as rassemblées ! Six thèmes avaient été proposés pour le partage, le débat, la réflexion de groupe ; six approches diverses ! Je les énumère pour mieux découvrir le vécu, les appels et les enjeux qui traversent nos vies de sœurs apostoliques au plus proche de la vie de leurs contemporains :
1
- Rester en éveil apostolique en foyer logement, EHPAD, foyer logement !
2 - Aux frontières des droits de l'homme
, tous les « sans »: sans liberté, sans papier, sans travail, sans logement !
3
- Choisir de vivre en quartier populaire, dans un milieu pluri-culturel et pluri-religieux !
4
- Habiter les espaces ruraux aujourd'hui !
5
- Avenir de la planète terre  !
6 - Rien » d'ordinaire » dans une pastorale « ordinaire 
»
Puis trois questions pour mieux entendre le réel, en faire une prière, une action de grâce , un appel pour nos vies !

 

Pour animer chaque carrefour, donner support au thème, deux intervenant(e)s avaient préparé un « court exposé » de la situation, apporté faits réels, constats colorant la réalité évoquée ! Pour ma part, ayant participé au carrefour « des droits de l'homme », voilà quelques extraits de ce temps !
Une sœur aumônier de prison
et un prêtre ouvrier agricole nous ont livré leur expérience donnant la parole –transmise par écrit – à un prisonnier, à des saisonniers immigrés, embauchés (ou refoulés) selon la demande pour la récolte des fruits ! La remontée de ces situations évoquera «  l'inacceptable du vécu » de chacune des personnes interrogées, la déshumanisation imposée, l'injustice subie, le non respect des droits et j'en passe ! Et dans ce monde dur – carcéral ou ouvrier- il y a cependant une part incroyable d'espérance, un sursaut de vie ; la violence et le mépris n'ont pas le dernier mot pour tous ! Une part de l'Esprit du Ressuscité est à l'oeuvre quand un prisonnier est capable de « nommer les « sans de sa vie », de ses voisins de cellule ; quand il trouve la source de sa paix dans les temps de prière, d'eucharistie alors qu'autour de lui ne résonne que le bruit des clefs, des pas, des cris permanents ! La présence de « la sœur aumônier » est porte de vie, espace de libération ! Et quand le prêtre ouvrier, reconnu, des leurs, prend conscience avec eux de l'injustice flagrante dont ils sont victimes, il les aide à discerner quels sont leurs droits (pas toujours honorés). Et quand ce frère prêtre s'entend dire : « Celui là s'intéresse à ce que nous vivons ; nous ne pensions pas avoir un tel ami « C'est Jésus libérateur des hommes qui est « parole, présence à leurs côtés». C'est là qu'ils le verront , sans peut être jamais le nommer ! Mais ce compagnonnage a ouvert une brèche d'espoir pour ces frères souffrants, a permis également un enracinement dans la confiance et l'engagement solidaire des « annonciateurs » du Ressuscité !  Et ressurgit sans cesse ce leitmotiv : la fraternité, style de vie nouvelle ; elle fonde l'être nouveau en Christ ressuscité !

Conclusion

Tout n'a pas été dit et loin de là ! Mais tout commence, recommence plus sûres de Lui, plus fortes, dans l'audace missionnaire, dynamisées grâce aux richesses partagées, célébrées en ce congrès ! Dans nos modestes équipes, osons relire les évènements de nos vies, les remplir de la présence du Ressuscité. « Par Lui, avec Lui » s'ouvre des horizons de confiance, d' espérance ! «  Témoins, avec d'autres, frères et sœurs universels » des hommes et femmes de notre temps, soyons, dans nos Galilées respectives « signe prophétique de la fraternité nouvelle qu'il a ouvert en nous livrant sa vie !»

Un chant

Un chant de notre congrès intitulé "Prendre la route avec Toi Seigneur" résume le meilleur de ces journées, offre perspective missionnaire à nos retours en galilées ! Sandrine Kohlman, animatrice, nous a accompagnées « joyeusement » avec ce refrain et autres chants particuliers à ce weck-end ! Musique et paroles résonnent encore à nos oreilles, un rappel sonore et riche pour prolonger ce temps de grâce !

Refrain : Prendre la route avec toi Seigneur
Chercher ton visage en chacun de nos frères !
Partager le pain de ta vie , Seigneur
Et témoigner de ta tendresse !

1-Tu nous a établis pour être les témoins de Ta Bonne Nouvelle !
Bien pauvres sommes-nous d'avoir été choisis
mais ton Esprit est à l'œuvre en nos cœurs !

2- Tu nous as demandé d'être des serviteurs pour chacun de nos frères
Lourd est le tablier à nouer, à porter mais ton Esprit souffle en nous charité !

3- Tu nous as invités à rayonner la joie, le feu, l'espérance
Fragile est l'étincelle tout au creux de nos mains
mais ton Esprit éclate en nous lumière !

NB : Vivre un congrès dans la cité mariale est une richesse pour qui a pu le précéder ou le prolonger par une immersion dans les sanctuaires ! Chance pour notre « trio » franc-comtois qui s'est accordé une journée supplémentaire, baignée de soleil et de prière à la grotte ! Riche consolation pour effacer le souvenir des désagréments d'un voyage pleins d'imprévus causés par la SNCF. Mais le meilleur reste !

Soeur Bernadette Brenet


Merci à Soeur Bernadette pour ce partage du vécu !

 


Accueil | Plan du site | Liens | Glossaire | Contacts