Accueil
>>Viens à la source
>> Des textes de la Bible en lien avec la liturgie

 

Des textes de la Bible en lien avec la liturgie

 

Cantique de Moïse : Exode 15

Chantons pour le Seigneur, éclatante est sa gloire !

 

Depuis la création du monde, Dieu aime son peuple :

Il lui donne la Vie / son Amour / Sa Miséricorde / d'être Libre / Heureux.
Il voit, il voit, il entend la misère de son peuple et il agit : Il envoie Moïse.

« J'ai vu, oui j'ai vu la misère de mon peuple qui est en Égypte, et j'ai entendu ses cris sous les coups des surveillants. Oui, je connais ses souffrances. Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens et le faire monter de ce pays vers un beau et vaste pays, vers un pays ruisselant de lait et de miel. Maintenant donc, Va ! Je t'envoie chez Pharaon : tu feras sortir d'Égypte mon peuple, les fils d'Israël. »

Exode 3, 7-10 (3ème dimanche carême c)

Ce n'est pas de l'histoire ancienne. C'est l'histoire du Salut.

La Veillée Pascale nous donne la joie de faire mémoire de l'Amour infini et miséricordieux de Dieu, notre Père depuis les origines.

Dans Exode 14, l'Église fait mémoire de la libération des Hébreux à travers le passage de la mer rouge, Dieu libère son peuple de l'esclavage et, dans Exode 15, le peuple chante sa joie d'être sauvé, professe la Foi en Dieu Sauveur.

Le peuple mit sa Foi dans le Seigneur et dans son serviteur. Alors Moïse et les fils d'Israël chantèrent ce cantique au Seigneur et là, la joie éclate, l'ennemi n'a pas le dernier mot.

Chantons pour le Seigneur, éclatante est sa gloire !

 

Cantique de l'Exode 15, 1b, 2, 3-4, 5-6, 17-18 chanté durant la veillée pascale

Je chanterai pour le Seigneur !
Éclatante est sa gloire :
il a jeté dans la mer
cheval et cavalier.

Ma force et mon chant, c'est le Seigneur :
il est pour moi le salut.
Il est mon Dieu, je le célèbre ;
j'exalte le Dieu de mon père.

Le Seigneur est le guerrier des combats ;
son nom est « Le Seigneur ».
Les chars du Pharaon et ses armées, il les lance dans la mer.
L'élite de leurs chefs a sombré dans la mer Rouge.

L'abîme les recouvre :
ils descendent, comme la pierre, au fond des eaux.
Ta droite, Seigneur, magnifique en sa force,
ta droite, Seigneur, écrase l'ennemi.

Tu les amènes, tu les plantes sur la montagne, ton héritage,
le lieu que tu as fait, Seigneur, pour l'habiter,
le sanctuaire, Seigneur, fondé par tes mains.
Le Seigneur régnera pour les siècles des siècles.

La vie est plus forte que la mort / la Résurrection est là / l'ennemi est écrasé.

"Tu les amènes, tu les plantes sur la montagne, ton héritage
Le lieu que tu as fait, Seigneur pour l'habiter
Le sanctuaire, Seigneur, fondé par tes mains
Le Seigneur régnera pour les siècles des siècles."

Le Seigneur conduit son peuple sur la montagne, le plante, l'installe dans son lieu de Repos / Ressourcement / Prière / Paix
Ton héritage  d'Amour, de Miséricorde ...

Le sanctuaire : cur de l'homme, Dieu se plaît à venir habiter le cur de tout homme pour y demeurer afin de faire régner son amour dans tous les curs, pour les siècles des siècles ...

Le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous : Noël, naissance ... 
Isaïe 9, 1-6 annonçait ce règne : «  Et le pouvoir s'étendra et la paix sera sans fin pour le trône de David et pour son règne qu'il établira, qu'il affermira sur le droit et la justice, dès maintenant et pour toujours. »

Chantons pour le Seigneur, éclatant est sa gloire !

 

Ce Cantique de Moïse sera chanté joyeux / vigoureux / vainqueur ...

Il sera heureux que le musicien joue discrètement et fermement l'intonation de ce cantique pendant que le lecteur proclamera la fin du texte : «  Alors Moïse et les fils d'Israël chantèrent ce cantique au Seigneur. »

et là de suite le chant éclate de joie, l'Église réaffirme après l'Exultet que la mort est engloutie, vaincue par la vie, nouvelle annonce de la Résurrection.

L'écriture musicale de Louis Groslambert est heureuse, car vivante / expressive / dialoguante.
Les versets chantés avec conviction par un choeur d'enfants ou d'adultes ou encore soliste appelleront / inviteront l'assemblée à s'associer tous les 2 versets en chantant avec joie

Éclatante est sa gloire ! Éclatante est sa gloire !

Jésus, Fils de Dieu, homme fait chair, a pris la souffrance des hommes, à son tour il a été rejeté / humilié / crucifié par ses ennemis ... 
Il est le nouveau Moïse, sauvé par Dieu, Vainqueur de tout mal / Ressuscité comme le dit le psaume 117 :

«  La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d'angle, c'est là l'oeuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux ... »


Nous constatons l'importance de ne pas supprimer ces textes et de la première Alliance et de la nouvelle, mémoire de la Foi pour toutes les nations, autrement dit pour tous, sauvés par Dieu en Jésus-Christ, mort et Ressuscité.

Il serait heureux de proclamer toutes les lectures de la veillée pascale, proposées par l'Église : elles nous aideraient à prendre conscience d'un Dieu libérateur, Sauveur depuis les origines.

 

 

Beaucoup se pose cette question : « Comment Dieu peut-il tuer les soldats de Pharaon ? »

L'événement nous échappe. Nous ne savons pas ce qu'il s'est passé. Et nous ne savons pas si ce que dit le récit est avant tout un compte rendu des faits ou avant tout une Profession de Foi en Dieu Sauveur.

Voilà que ces gens bloqués par un bras de mer devant eux et talonnés par des soldats derrière eux se retrouvent miraculeusement (par don de Dieu) libérés de ces deux dangers. Ils disent en gros : « Dieu a combattu pour nous » autrement dit « Dieu a supprimé nos ennemis ».

Car Dieu-Amour a des ennemis : toutes les forces qui détériorent l'homme et c'est parce qu'Il aime l'homme qu'Il détruit ses ennemis. Le dernier ennemi, c'est la mort : heureusement que Dieu l'a combattu et anéanti.

Aujourd'hui encore, le pharaon n'est qu'un symbole de nos ennemis :

Exemples :
J'étais menacé par un accès de colère et Dieu m'en a libéré ...
J'étais quasi prisonnier d'un alcool et Dieu a combattu pour moi. ...
J'étais malheureux d'une querelle et Dieu a trouvé une solution ...

Pharaon est le symbole de tous nos ennemis. Et l'amour de Dieu ne consiste pas à respecter les forces qui s'en prennent aux hommes, mais à les combattre ...

Donc, on voit bien que nos ennemis, ce n'est pas Mr X. qui a été injuste, ni Mme Y. qui n'a pas été polie. C'est le Satan qui met dans le cur de Mr X ou de Mme Y la décision d'être injuste ou impolie.

De la même manière, on peut lire bien des textes. Par exemple, Goliath vaincu par David avec un minuscule caillou, c'est le symbole de ces puissances énormes (racisme, injustice, pornographie ...) qui reculent quand interviennent une pauvre Mère Teresa qui n'a que son amour, une pauvre infirmière qui n'a que sa douceur, un pauvre croyant, religieux qui n'a que sa prière.

 


Accueil | Plan du site | Liens | Glossaire | Contacts