Accueil >>Viens à la source >> Méditer des textes de la Bible >> Méditer la Parole de Dieu ... Luc 15,1-3.11-32

 

Méditer la Parole de Dieu ...

Luc 15, 1-3.11-32

Dieu est Amour et miséricorde

 

* Un chemin de méditation pour cet Évangile proposé
le 4 ème dimanche de Carême ...

J'observe le texte :

Pharisiens et scribes : Ils reprochent à Jésus de faire bon accueil aux publicains et aux pécheurs. Ils se croient justes.

Publicains et pécheurs : Ils viennent à Jésus pour l'écouter. Ils reconnaissent en Jésus celui qui les accueille.

Jésus : pour répondre aux critiques des pharisiens et des scribes, il propose à leur réflexion la parabole d'un père qui a 2 fils. Leurs attitudes m'interrogent.

Le père : aime ses 2 fils. Pour répondre à la demande du cadet il partage ses biens entre ses 2 fils. Il accueille le cadet qui revient vers lui. Il cherche la réconciliation avec son fils aîné et entre les 2 frères.

Le plus jeune : demande sa part d'héritage pour partir au loin, être libre pour mener sa vie, loin de son père et de son frère.

L'aîné reste avec son père, mène une vie apparemment sans problème Mais au retour de son frère la situation éclate par rapport à son père et à son frère.

Ce que ce texte me dit : 

1. Dieu nous aime jusqu'au pardon :

Dieu est Père. Dieu est Amour. Il ne peut se renier. Il aime tous les hommes car ils sont ses enfants adoptifs. Chaque personne a sa place dans le cour de Dieu.

Dieu, parce qu'il nous aime, respecte notre liberté même si nous le renions.

Les attitudes du Père envers le fils cadet qui revient : « Il l'aperçoit de loin », « Il est ému de compassion », « Il court », « Il l'embrasse » nous disent combien le Père l'attend, souffre de son absence et s'empresse de l'accueillir pour lui pardonner. Dieu nous aime et il attend inlassablement notre retour vers Lui.

Envers le fils aîné qui se révolte et ne veut pas partager la fête organisée pour le retour de son frère, le père sort à sa rencontre et le supplie d'entrer pour participer à la fête du pardon.

Il invite son fils aîné à dépasser la justice qu'il croit posséder et à s'ouvrir à la miséricorde.

Le Père ne veut que le bonheur de ses enfants. Sa plus grande joie est que nous soyons, ensemble, près de lui. Il est toujours prêt à nous rétablir dans notre dignité de fils.

Comme au cour de la Trinité, le Père veut que nous vivions, avec lui, dans une réciprocité d'amour. Nos relations humaines doivent révéler quelque chose de Dieu.

2. L'attitude des 2 fils me révèle ma propre attitude. Celle du Père m'éclaire.

Dans ma vie, je suis tantôt le fils cadet, tantôt le fils aîné.

Comme le fils cadet, je m'éloigne du Père, me croyant libre pour mener ma vie seule. Comme le fils cadet, en m'éloignant du Père, je m'éloigne d'une relation fraternelle. Or, ces relations avec le Père et avec les frères sont vitales pour moi. Jésus me rappelle qu'aimer Dieu et les frères c'est un seul et même amour.

Comme le fils aîné, je pense vivre au service du Père, sans histoire, sans heurts, dans la routine, me croyant dans la fidélité. Mais si je mène ma vie dans une relation qui est sans amour, sans intérêt pour le Père et les frères, il me manque l'essentiel.

Dieu respecte ma liberté. Mes choix répondent-ils à l'attente du Père et des frères ?
Comme le Père m'accueille dans sa miséricorde, j'ai à accueillir le frère qui revient vers moi.

Miséricorde

Le Carême :

C'est le temps favorable pour retourner vers le Père. Avec Jésus, chemin vers le Père, c'est accepter, avec joie, d'être fils. La réconciliation est un chemin vers la vie. Retrouver ses racines est un besoin vital. Se réconcilier avec Dieu, c'est accepter cette condition de fils et donc reconnaître en tout homme un frère à aimer.


Une soeur de l'Alliance


Accueil | Plan du site | Liens | Glossaire | Contacts