Accueil >>Viens à la source >> Découvrir et méditer les psaumes >> Chaque mois ... Méditer un psaume
>> Psaume 138

 

Psaume 138

 

Fête de la Nativité de Saint Jean Baptiste (Année B)

1. Tu me scrutes, Seigneur, et tu sais !

2. Tu sais quand je m'assois, quand je me lève :
de très loin tu pénètres mes pensées.

3. Tous mes chemins te sont familiers

13. C'est toi qui as créé mes reins
Qui m'as tissé dans le sein de ma mère

14. Je reconnais devant toi le prodige
l'être étonnant que je suis
étonnante sont tes oeuvres
toute mon âme le sait.

15. Mes os n'étaient pas cachés pour toi
Quand j'étais façonné dans le secret.

 

Méditation sur le psaume

Israël : Un peuple réaliste.

Dans sa totalité, ce psaume est magnifique.
Ne pas hésiter à le lire en entier dans la Bible.

Ce psaume est un tête à tête avec Dieu.

 

Première partie du psaume (1 - 6)

Dieu sais tout de ce que je fais :

........
« Tu me connais. Tu sais quand je m'assois, quand je me lève . »

Ici, Dieu est quelqu'un. Il n'ignore rien de mes pensées :

« Tous mes chemins lui sont familiers. »

Dieu est avec moi, devant moi, derrière moi.

La main que Dieu pose sur moi est une main toute puissante, douce et forte, qu'il pose comme un protecteur sur son serviteur. (v 5)

« Il m'a caché dans l'ombre de sa main.» (Isaïe 49,2) 

Il m'enserre, comme le Père embrasse le fils prodigue à son retour.

 

Seconde partie du psaume (7 - 12)

La connaissance fait place à la présence  :

"Tu es là, te voici, ta main me conduit, et me saisit."

Oui, où que j'aille : « au levant, au couchant, dans les ténèbres, la lumière » partout la main de Dieu me conduit, me saisit pour me sauver, comme elle a sauvé Pierre dans la tempête.

 

Troisième partie du psaume (13 - 16)

Dieu voit tout, même avant ma naissance.

Le mystère de mes origines n'est pas un mystère pour lui qui a « créé mes reins », « qui m'a tissé dans le sein de ma mère », « façonné dans le secret »,
« modelé aux entrailles de la terre »

Alors je peux dire : « Je reconnais le prodige, l'être étonnant que je suis. »

Le psaume se termine par une humble prière :

« Scrute-moi .. Conduis-moi sur le chemin d'éternité. »

 

Jésus a vécu ce sentiment de totale appartenance, de présence avec le Père.

Et plus spécialement au cours de sa Passion, sa mort, sa Résurrection.

 

 

Totale dépendance, liberté, amour !

Agacement de l'homme moderne devant ce psaume : «  Comment ? Vous nous présentez un Dieu tatillon, qui voit tout, sait tout, a tout prévu ! Un Dieu croquemitaine, un Dieu qui nous aurait programmés d'avance et qui surveille tout. »

Et pourtant ! Rien de plus dépendant que celui qui aime.

Nulle créature n'échappe au regard (d'amour) de Dieu, tout est à découvert, à nu devant ses yeux. (Hébreux 4, 13)

Tout est à tout moment transparent en nous au regard de Dieu : nul mystère en nous, rien n'est mystère pour Lui, ni nos allées et venues, ni le secret de nos pensées et de nos projets.

"Pierre m'aimes-tu ? - Tu sais tout, Seigneur, tu sais que je t'aime."
(Jean 21,17)


Accueil | Plan du site | Liens | Glossaire | Contacts