A ccueil
>>Viens à la source >> Découvrir et méditer les psaumes >> Chaque mois ... Méditer un psaume >> Psaume 66

 

Psaume 66

 

Dimanche 1er janvier
« Sainte Marie Mère de Dieu »

 

2. Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse !
Que son visage s'illumine pour nous,
3. Et ton chemin sera connu sur la terre,
ton salut, parmi toutes les nations.

5. Que les nations chantent leur joie
car tu gouvernes le monde avec justice ;
Tu gouvernes les peuples avec droiture
sur la terre tu conduis les nations.

7. La terre a donné son fruit
Dieu, notre Dieu, nous bénit.
8. Que Dieu nous bénisse
et que toute la terre l'adore !

 

Dans ce psaume, c'est le peuple d'Israël qui parle. C'est Israël qui prie, qui exprime son désir d'être sous la bienveillance de Dieu (prendre en grâce, bénir ) ou qui se reconnaît béni par le Dieu de l'Alliance (Dieu, notre Dieu nous bénit ).

Ce psaume chante le salut que Dieu accorde à toutes les nations. Hymne d'action de grâce.

Dieu a choisi un peuple particulier et a fait alliance avec lui afin que ce peuple témoigne de la grandeur et de la bonté de Dieu pour tous.

Le psaume concerne les nations, la terre toute entière.

 

Nous qui utilisons ce psaume aujourd'hui n'oublions pas de regarder ce que Dieu a fait pour son peuple Israël. Ce que nous avons à lire, c'est comment Dieu est à l'ouvre aujourd'hui, dans l'ordre de la nature, et dans l'ordre de l'histoire.

Dans l'ordre de la nature : Les cultivateurs à la fin des récoltes, quand les greniers sont remplis, peuvent dire :

La terre a donné son fruit
Dieu, notre Dieu nous bénit.

Dans l'ordre de l'histoire : Celui qui donne le pain donne aussi la justice et la droiture, pour le bien du monde.

Tu gouvernes le monde avec justice
Tu gouvernes les peuples avec droiture.

Ainsi Dieu montre sont intérêt pour :

la terre où se donne à lire l'histoire du salut (v 3)
...la terre où les peuples s'organisent (v 5)
......la terre où l'homme reçoit le produit de son travail (v 7)
.........la terre tout entière convoquée à l'adoration (v 8).

 

Aussi faut-il lire d'abord ainsi le psaume, pour le relire ensuite en lui donnant son sens parfait, complété par le Nouveau Testament, car le « fruit » dernier que la terre ait donné, signe de la bénédiction de Dieu c'est le Christ, né de la Vierge Marie.

C'est « en Lui » que nous pouvons appeler tous les peuples à rendre grâce tous ensemble, à devenir « Eucharistie ».

Par le Messie, fruit de la terre, né de Marie nous vient toute bénédiction.

Comme les bergers, en le voyant enfant, émerveillons-nous de ce qui est arrivé au monde, comme eux chantons notre joie.

 

 

 


Accueil | Plan du site | Liens | Glossaire | Contacts