Accueil
>>Viens à la source >> Découvrir et méditer les psaumes >> Chaque mois ... Méditer un psaume >> Psaume 88

 

Psaume 88

 

Avec mon élu, j'ai fait une alliance,
j'ai juré à David, mon serviteur :
J'établirai ta dynastie pour toujours,
je te bâtis un trône pour la suite des âges.

Il me dira : Tu es mon Père,
mon Dieu, mon roc et mon salut !
Et moi, j'en ferai mon fils aîné,
le plus grand des rois de la terre !

Sans fin je lui garderai mon amour,
mon alliance avec lui sera fidèle ;
je fonderai sa dynastie pour toujours,
son trône aussi durable que les cieux.

 

C'est un « Psaume Royal »
avec pour base une cérémonie d'intronisation d'un roi :
« Je te bâtis un trône ». 

 

 

Mais nous sommes en Israël et le vrai roi c'était Dieu. Pour Israël, la merveille des merveilles, c'est l'Alliance.

Le psalmiste chante la relation d'Alliance entre Dieu et David.

Des mots importants « amour - fidélité » qui marquent la stabilité, soulignée aussi par ces deux autres mots «  sans fin, pour toujours ».

L'Alliance avec l'ensemble du peuple est symbolisée par l'Alliance avec le roi.

David en est le modèle.


Ce psaume prend tout son sens avec Jésus Christ.

Seul Jésus peut dire à Dieu en toute vérité : "Tu es mon Père". Il est, lui, le vrai «  Messie », « l'Oint » (en grec : Christos) consacré par l'Esprit Saint.

« Oui, je suis roi, mais mon Royaume n'est pas de ce monde. » (Jean 18,33-37)

Ce roi, successeur de David, naîtra à Bethléem, dans une crèche. Cet enfant, depuis l'âge de douze ans, dans le Temple, jusqu'à sa mort sur la croix, appellera Dieu "son Père".

 

 

 

Si nous voulons vraiment prier ce psaume, il nous faut le transposer dans l'actualité.

Croire en Dieu malgré les apparences contraires. Le Royaume de Dieu est comme un champ de blé où se mêlent l'ivraie et le bon grain, « germes de vie et semences de mort ».

Beaucoup de choses autour de nous parlent contre Dieu. L'ennemi triomphe partout.

Situation d'échecs, épreuves personnelles ou collectives, guerres, suicides, catastrophes, chômage, violence, viol, etc. . Tout cela peut nous faire perdre la foi et l'espérance, avec un sentiment de révolte contre Dieu.

Mais elles peuvent aussi devenir le tremplin d'une grande espérance, purifiée, éprouvée, renforcée par la difficulté vaincue.

Dieu est le "Tout autre". Les juifs attendaient le "Messie de Dieu", mais pas comme il est apparu. Mais dans sa mort, il nous donne le visage de son amour et de sa fidélité.

Un Dieu qui vient assumer tout ce qui est de l'homme.

En ce temps de l'Avent, nous souhaiterions que Dieu vienne parmi nous muni de gloire et de puissance. Mais le Dieu qui se révèle à la crèche est un Dieu dépouillé, où seuls les pauvres, les démunis, comme aussi ceux qui ont le courage de renoncer à leur prétentions, peuvent le reconnaître.

Alors que dans le sein de Marie, Temple non fait de main d'homme, il fait à chacun de nous le don de son amour et de sa présence.

 


Accueil | Plan du site | Liens | Glossaire | Contacts