Accueil >>Viens à la source >> Découvrir et méditer les psaumes >> Chaque mois ... Méditer un psaume >>Psaume 99

 

Psaume 99

Acclamez le Seigneur, terre entière,
servez le Seigneur dans l'allégresse,
venez à lui avec des chants de joie !

Reconnaissez que le Seigneur est Dieu :
il nous a faits, et nous sommes à lui,
nous, son peuple, son troupeau.

Oui, le Seigneur est bon,
éternel est son amour,
sa fidélité demeure d'âge en âge.

Psaume du 4 ème dimanche de Pâques
(Année C)

C'est un psaume du « règne de Dieu »
La terre entière prend conscience de la bonté d'un Dieu créateur et pasteur.

« Acclamez, servez, venez, reconnaissez. »

Lors d'un sacrifice d'action de grâce du peuple d'Israël, ce psaume servait d'accompagnement.

 

 

Quand Israël rend grâce, c'est toujours en partant de l'Alliance. Ce psaume évoque « qui » est Dieu et ce que nous avons à faire

...............«  »

Dieu s'est choisi un peuple pour faire connaître à tous les autres que Dieu aime les hommes.

Le psalmiste appelle la terre entière à se réjouir et à louer le Seigneur, car le Seigneur est Dieu, le Seigneur est fidèle, le Seigneur est bon.

 

 

Nous sommes invités à entrer dans le chant d'émerveillement du psalmiste, qui ne se lasse pas de contempler la bonté de Dieu qui transparaît dans ses ouvres pour nous, son peuple.

Nous chantons ce psaume, nous chrétiens, en reprenant l'invitation faite à tous de se tourner vers Dieu avec confiance et avec joie.

En ce temps pascal, les chrétiens peuvent entonner ce chant d'action de grâce à Dieu, afin de le remercier pour l'Alliance nouvelle qu'il a conclue par Jésus son Fils le « BON PASTEUR ».

« Ô toi, l'au-delà de tout,
N'est-ce pas là tout ce qu'on peut chanter de toi ?
Quelle hymne te dira, quel langage ?
Aucun mot ne t'exprime. (...)

Tous les êtres,
ceux qui parlent et ceux qui sont muets,
te proclament
.

Tous les êtres,
ceux qui pensent
et
ceux qui n'ont point de pensée,
te rendent hommage. (...) 

Tout ce qui est te prie,
et vers toi tout être qui pense ton univers
fait monter un hymne de silence. (...)

Tout ce qui demeure, demeure par toi,
par toi subsiste l'universel mouvement. (...)

Ô toi l'au-delà de tout
n'est-ce pas là tout ce qu'on peut chanter de toi ? »

(Extrait de l'hymne des lectures de l'office des heures du mercredi 1ère semaine -
Poème attribué à saint Grégoire de Nazianze)

 


Accueil | Plan du site | Liens | Glossaire | Contacts